Destyneo

« Complotistes vs « anti-complotistes », quels arguments?

Si l’on souhaite catégoriser/étiqueter les « complotistes » vs les « anti-complotistes », on pourrait aussi catégoriser les « éveillés » vs les « hypnotisés/endormis », ou les « esprits critiques » vs les « aveugles » ou encore les « courageux » vs les « lâches »? Je n’aime pas ces catégorisations car cela sous-entend que l’un des groupes est supérieur à l’autre. Or, ce n’est pas le but. Nous-mêmes nous nous posions pas autant de questions par le passé. Chacun a, ou pas, des prises de consciences sur différents sujets de sociétés (pollution de l’air, déforestation, racisme, violences conjugales, etc.). Nous avons tous des croyances diverses et variées, selon notre éducation familiale, scolaire/universitaire et personnelle; et selon nos expériences personnelles et professionnelles.

« Complotiste » par ci, « complotiste » par-là, voici la définition que je comprends : est « complotiste » ou « conspirationniste » toute personne qui défie, met en doute l’autorité exercée, et qui a un avis allant à l’encontre de l’opinion majoritairement relayée par les médias mainstream. Je comprends également dans « complotiste », le fait d’utiliser une information existante pour émettre des hypothèses pour l’avenir.

Dans le premier cas, l’autorité n’a pas toujours raison (expérience de Milgram, syndrome de Stockholm), et ce n’est pas parce qu’une majorité pense quelque chose que c’est forcément correct (expérience de Asch).

Dans le second cas, je dirais qu’il est préférable de faire une évaluation des risques, de voir tous les aspects, toutes les fonctionnalités possibles d’un objet (les bons et les mauvais côtés). Il vaut mieux en savoir trop, quitte à se tromper, plutôt que de se retrouver à se dire « on ne savait pas ».

Le mot « complotiste » est un terme utilisé de manière péjoratives, négatives. Pourtant, le but des personnes traitées de « complotistes », êtres humains avant tout, est, je pense, la recherche de sens, de cohérence, de logique, de vérité dans les informations à disposition. Bien sûr, il existe sûrement des personnes qui affirment des choses qui ne sont pas vraies et elles devraient alors faire usage du conditionnel lorsqu’elles émettent des hypothèses. Mais je pense qu’il est important de ne pas empêcher la réflexion et de ne pas mettre tout le monde dans le même sac…

Grâce aux nouvelles technologies, les informations sont nombreuses et variées. Alors débâtez avec nous, contre-argumentez de manière constructive et nous vous écouterons avec plaisir pour voir si cela pourrait valablement remettre certains propos en cause.

Les insultes, les dénigrements, les stigmatisations, les ridiculisations, les déformations de propos, les menaces de morts, les censures, toutes les paroles et tous les actes destructeurs, sans recherche de dialogue, amplifient la méfiance et la défiance du peuple. Tout ce que nous voyons aujourd’hui sont les incohérences, les injustices et les abus d’autorité.

J’ai reçu quelques messages bienveillants exprimant l’impossibilité de croire les informations dignes d’un film de science-fiction. En effet, des livres pourraient et ont été écrit, des films pourraient et ont été réalisés. La recherche de la vérité peut être douloureuse puisqu’elle pourrait remettre en cause tout notre système de croyance et pourrait, par conséquent, fortement déstabiliser. Personne n’arrivera à convaincre quelqu’un. Le chemin doit se faire par soi-même. Tant que l’on n’aura pas fait ce propre chemin de réflexion, de recherche de sens, de cohérence, de vérité par soi-même, tout propos différent de notre propre système de croyance sera perçu comme fou, inconcevable, impensable, impossible, digne d’un film de science-fiction. Malheureusement, c’est loin d’être une science-fiction.

On croit ce qu’on voit, mais si on ne cherche pas, on ne voit pas… (souvent, on n’a juste pas le temps de chercher…)

Savez-vous que les « complotistes » passent des heures à analyser la situation politique, sanitaire, économique, etc. au niveau mondial? Que ces êtres humains passent leur temps à comprendre et démontrer des intentions, à la place de regarder un bon film sur Netflix ou de passer du temps avec leur famille, très souvent, sans rémunération aucune ? Prenez-vous conscience que ces personnes prennent le temps de parler à la population via les réseaux sociaux en risquant leur carrière et leur propre vie? Est-ce que vous ne feriez pas ça si derrière il y avait une juste cause ? (On ne va pas mettre tout le monde dans le même sac, je pense qu’il y en a qui doivent sûrement vivre de ça. Je parle ici, principalement, des intervenants ponctuels qui ont un métier à côté).

Comme je l’ai évoqué ci-dessus le « complotiste » peut également émettre des hypothèses, faire des théories par rapport à l’utilisation de certaines technologies. D’autant plus que les technologies évoluent à une très grande vitesse (il y a 16 ans je me suis achetée mon premier téléphone portable et il n’avait même pas d’appareil photo!). Alors voici quelques exemples de théorisations :

  • Implant cérébral Neuralink vendu pour traiter les maladies neurologiques (cause noble), pourrait être utilisé pour contrôler « cérébralement » la population (danger).
  • Application StopCovid pour stopper l’épidémie (cause noble) pourrait être utilisée pour contrôler les déplacements de la population (danger). On voit comment les chinois sont tracés et notés on n’a pas forcément envie de vivre dans une dictature comme eux.
  • Vaccins destinés à la population mondiale alors que le Covid a tué seulement 0,02% de la population mondiale (des personnes atteintes principalement de comorbidités), l’espérance de vie n’a pas reculée et le nombre de naissances est toujours supérieur au nombre de décès. Alors on a le droit de se poser la question de l’intérêt et de la sûreté du vaccin (vaccin qui modifie l’ADN jamais effectué auparavant). Si 50% de la population était décédée je veux bien, mais là ce n’est pas valable, selon moi.

Alors les « anti-complotistes » contredisent les « complotistes »…

Pour le moment je n’ai reçu aucun argument / contre-argument valable… Malheureusement, les réponses données ne sont pas très constructives… et en voici quelques exemples.

« Ni le gouvernement dans nos salles de montage ou nos rédactions, à nous  » susurrer  » quoi écrire. Cela concerne aussi nos chefs, qui ne nous disent pas  » quoi faire ni comment « . Je ne suis pas certaine que cela convainque les adeptes du  » soupçon « , mais je dis ça, in case ».
–> Beaucoup de conflits d’intérêts, j’entends, mais je reste toutefois sceptique. Il me semble que j’avais lu que Bernard Arnauld avait retiré ses financements d’un journal après avoir eu une mauvaise couverture de magazine. Si quelqu’un retrouve l’information, je suis preneuse.

« C’est forcément un complot, ce qui évite d’avoir à se remettre en question quant à notre responsabilité individuelle, c’est tellement plus facile. »
–> On pourrait tourner la phrase dans l’autre sens : c’est trop facile de culpabiliser le peuple et de déresponsabiliser les politiciens de leurs mauvaises décisions et gestion de crise… Dans les entreprises, les responsables ont des meilleurs salaires, justement car ils ont plus de responsabilités et donc plus de risques en cas de problèmes. Le gouvernement voudrait le beurre et l’argent du beurre ?

« Tous les mensonges de ce pseudo documentaire ce sont des arguments très légers et faciles à démonter. »
–> j’attends les arguments solides et pas seulement pour les moments qui vous arrangent de sélectionner, les moments où on n’aurait réellement besoin de justification comme l’intervention de M. Laurent Alexandre qui traite le peuple « d’inutile ». Et même si quelques informations étaient erronées, est-ce que ça devrait remettre en cause TOUT le documentaire ? L’erreur est humaine, non?

« Le documentaire ne propose pas de croiser les sources, de construire son opinion avec une diversité de points de vue, ni d’ailleurs de s’informer via des médias indépendants. » 
–> Est-ce que les médias mainstream proposent cela ? Libre à chacun de regarder un peu partout et se faire sa propre analyse. L’idée ici c’était d’avoir un point de vue différent de ce que l’on voit d’habitude justement.

« Ils n’ont pas intérêts à ce que leurs proches ou eux-mêmes tombent malades ».
–> La majorité du temps on en guérit… Si le remède existe et fonctionne, est-ce vraiment un problème ?

« Hold up culpabilise »
–> Comme si le gouvernement ne nous culpabilisait pas en nous disant de ne pas rendre visite à nos aînés pour les protéger, en portant le masque partout et tout le temps, etc. On pourra les faire culpabiliser lorsque nos ainés seront morts de solitude…

« Hold up ne propose pas de solutions »
–> l’objet du documentaire est de dénoncer la mauvaise gestion de crise sanitaire, les abus d’autorité, etc. et il dure déjà 2h43… On ne peut pas traiter de tous les sujets. Mais ceux qui s’informent différemment sont au courant des actions qui sont menées et ne sont bien évidemment pas passifs à penser que tout est joué d’avance. Ils se battent sur le terrain et veulent justement que beaucoup plus de gens viennent les rejoindre !

« Continuez de faire l’autruche, ça vous va si bien »
–> Une autruche ça a la tête dans le sable non? On est pas en train de faire le contraire ?

« Ce n’est pas avoir un esprit critique que de se laisser manipuler par d’autres qui prétendent mieux savoir (que le Monde entier en plus) et qui ont un discours qui va dans votre sens. Utilisez votre matière grise, la vôtre, ouvrez vos yeux et surtout évitez les discours manichéens… »
–> Si tout le monde croit qu’il est manipulé par l’autre on n’est pas sorti de l’auberge… encore une fois, menons un débat constructif. Tout n’est pas faux dans les médias mainstream. Beaucoup d’informations sont simplement, sélectionnées, manipulées (amplifiées ou minimisées), détournées, ou encore décrédibilisées. Il faut savoir faire le tri et chercher les informations qui ne sont pas transmises ou correctement relayées (minimisation du nombre de participants à une manifestation, exagération de la gravité d’une épidémie en indiquant le nombre de cas comportant 90% de personnes saines, etc.).

« Ce discours s’appuie, selon l’historienne, sur les mesures perçues comme incohérentes depuis le début de la pandémie, « liées sans doute à de l’incompétence ou un manque de courage politique » alors que le conspirationnisme interprète ça « comme un signe du mensonge ». »
–> un salarié qui commet une erreur obtient des avertissements, des sanctions disciplinaires voire un licenciement, qu’en est-il du gouvernement qui fait des erreurs à répétition sans aucune punition?
En effet, on comprend le manque de courage puisqu’il ne serait pas très éthique de choisir d’épargner quelques vies présentant des comorbidités et malades du Covid pour pouvoir préserver tout le reste. Les moyens hospitaliers drastiquement réduits ces dernières années obligent à prendre de telles décisions aux conséquences dommageables pour beaucoup d’autres citoyens (faillites, précarité, violences familiales, dépressions, autres maladies plus graves, famine?, etc.). Aujourd’hui, c’est tout le reste qui est sacrifié, anéanti, détruit.

D’autres phrases que j’ai pu entendre : « il s’est mal exprimé », « cela a été pris hors contexte », « ce sont des conspirationnistes, des anti-masques, des anti-vaccins, des gilets jaunes, des sympathisants de l’extrême droite, des membres de la gauche radicale et anarchiste, des charlatans, des groupes sectaires ».
–> Pourquoi tant de catégorisations??? Nous sommes juste des êtres libre de penser, je ne me reconnais d’ailleurs, dans aucune des dénominations…

N’hésitez pas à me transmettre vos perles de la contre-argumentation en commentaire.

2 reflexions sur “« Complotistes vs « anti-complotistes », quels arguments?

  1. Pingback: Quels sont les intérêts cachés des « complotistes » ? | Destyneo

  2. Pingback: La folie douce du vaccin mondial contre la Covid19 | Destyneo

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *