Destyneo

Partage d’expériences au sein de La Nouvelle Acropole

Suite à l’article diffamatoire, rédigé par un journaliste du média indépendant Rue 89 Strasbourg, et suite aux commentaires sur leur publication Facebook, j’ai décidé de partager mon expérience et mon analyse de l’association La Nouvelle Acropole. Pour commencer, je trouve très malsain que l’article soit non accessible au public, puisqu’il ne donne pas accès à l’intégralité des informations. Comme il faut payer, le lecteur ne retiendra donc que le titre sans vraiment analyser la situation globale.

L’association serait accusée de dérives sectaires, prosélytisme, emprise mentale et dérives autoritaires. Il est également reproché que l’organisation est fortement hiérarchisée.

Une dérive est considéré comme sectaire lorsqu’elle conduit à des comportements dommageables pour les individus (viol, vol, etc.) selon Didier Pachoud, président du Groupe d’Etude des Mouvements de Pensée en vue de la Prévention des Individus. Ces faits ne sont pas retrouvés au sein de la Nouvelle Acropole et pourtant il l’a répertorié sur une liste des sectes. Qui est-il ? Quels sont ses intérêts ? Comment un individu peut s’auto-proclamer comme Dieu de la vérité, protecteur de la nation et diffamer autant de personnes ? Est-il tout seul ? Sont-ils à plusieurs ? Par qui est-il financé ? N’hésitez pas à mener l’enquête, je n’ai malheureusement pas le temps…

Replaçons d’abord les choses dans leur contexte : La Nouvelle Acropole, fondée en 1957, est une organisation internationale à but non lucratif, présente dans 60 pays. Elle comporte plus de 400 écoles, dont 13 centres en France qui comptent environ 500 membres, dont une trentaine à Strasbourg. Des milliers d’élèves participent aux cours de philosophie, aux activités culturelles et/ou aux programmes de volontariat à travers le monde.

En parallèle, un blog recense 4 témoignages d’anciens élèves dénonçant les dérives sectaires de l’association. De nombreux liens sur le blog ne fonctionnent pas … Une page Facebook a également été créée par Guillaume Rosari pour informer sur ce mouvement spirituel international.

Analyse des témoignages diffamant la Nouvelle Acropole

J’ai recensé les 11 témoignages diffamatoires que j’ai trouvé sur internet, concernant l’association La Nouvelle Acropole, en fin d’article. Je ne souhaitais pas que ça prenne toute la place dans mon article analytique donc voici une synthèse chiffrée. Cela permet aussi d’avoir une vision globale de la présence de l’association dans le monde. Il serait intéressant de faire une analyse en rapport avec le nombre d’adhérents par pays, information que je n’ai pas à ma disposition.

Il est dommage que la majorité des témoignages soient anonymes. Comme un seul des 10 témoignages a été fait à visage découvert, il est difficile de vérifier l’authenticité des témoignages. Seule Daniela a osé se montrer. Soit les personnes sont dans la peur, soit elles sont mal intentionnées et auraient comme mission de nuire à l’association… De la même manière que la Nouvelle Acropole manquerait de transparence, la grande majorité des témoignages ne donnent pas de dates précises, de lieux précis ou de noms précis. Sur des milliers d’élèves le nombre de témoignages reste insignifiants et non actualisés, pour la plupart. Je n’ai pas pour habitude de donner des sources peu fiables… Mais considérons la pire des situations : ces témoignages sont réels…

Jorge Angel Livraga, fondateur de La Nouvelle Acropole eut des paroles perçues comme déplacées concernant :

  • les noyaux humains qui ne s’autosuffisent pas et qui se retrouvent dans la misère et la pauvreté. Il préconisait leur stérilisation forcée. Il trouvait cette idée, lui-même choquante, mais a tenté de proposer une solution pour éviter que les familles ne se retrouvent dans des situations dramatiques et malheureuses pour pouvoir survivre, comme l’esclavage ou la prostitution .
  • une phrase d’un écrit « L’idéal politique » : « Dans le Nouvel État il n’y aura ni analphabètes, ni mendiants, ni fanatiques, ni membres du crime organisé. Tous seront intégrés dans les nouvelles structures et, pour les cas où cela serait impossible, ces personnes seront enfermées dans des établissements spécialisés pour les inadaptés ». Ces propos étaient tenus à une époque où la peine de mort était légale. Or, il ne conseille pas de tuer les pédophiles, les terroristes et autres criminels, mais de les aider à se réinsérer socialement si cela est possible, sinon de les mettre en prison… La volonté ici est de supprimer les crimes et la misère, de proposer une éducation pour tous, de donner une place et un travail à chacun dans la société.
  • les homosexuels à l’époque où les gens pensaient que le SIDA se transmettait par eux. Les époques changent et les mentalités évoluent. Dans, j’espère moins de 20 ans, on comprendra aussi qu’il était inhumain de discriminer des personnes non vaccinées sur base de croyances qu’elles étaient des virus ambulants dangereux… Dois-t-on encore tenir rigueur de propos anciens et marginaux d’une personne décédée, dont les nouveaux dirigeants se sont totalement désolidarisés depuis maintenant 30 ans? Le principe de fraternité de la charte internationale va au-delà des considérations de sexualité et de genre, qui sont d’ordre privé et ne font aucunement partie du corpus philosophique de l’association.

Chaque organisation a son propre fonctionnement, ses rites, traditions, symboles, costumes, etc.

–> Les rites de passage sont en général des épreuves symboliques permettant de marquer un changement, un événement, un engagement au sein d’un groupe social. C’est une pratique qui fait partie de l’histoire de chaque communauté. Il existe de nombreux rites de passages (profession de foi, circoncision, service militaire, totémisation chez les scouts, bizutage à l’université, remises de diplômes, permis de conduire, mariage, etc.). On ne se rend pas compte de tous les rites soit parce qu’ils sont complètement intégrés dans nos modes de vie ou à l’inverse parce qu’ils ne sont pas pratiqués au sein de notre groupe social. Pour ces derniers, en prendre connaissance peut nous choquer car nous y sommes pas habitués, ce n’est pas naturel pour nous.
Au sein de la Nouvelle Acropole, les dates des épreuves sont annoncées mais le contenu n’est pas divulguées, comme pour tout examen. Il y a des épreuves théoriques à la fin de chaque cycle pour valider l’acquisition des connaissances philosophiques et des épreuves pratiques (confrontations, défis pour développer les qualités humaines dans le respect et la dignité). Seules les « Forces Vives », les membres actifs de l’association, ont des rites de passage. La Nouvelle Acropole considère que les vraies épreuves sont les épreuves de la vie, qui elles, arrivent souvent par surprise. La formation au sein de la Nouvelle Acropole permettrait de mieux y faire face.

–> Tous les groupes ont un logo, un symbole, un signe de reconnaissance pour créer l’unité.
En termes de « costumes », j’ai pu voir des sortes de tee-shirts pour jardiner et des casquettes Nouvelle Acropole, rien de choquant. Les photos du blog « Nueva Acropolis Secta » montrent de vieilles photos de costumes et de symboles qui seraient nazis, information non vérifiable une fois de plus…
Chaque groupe a son histoire, ses valeurs, ses symboles et ses traditions qui se transmettent de génération en génération. Nous sommes dans un monde qui ne cesse de se fracturer. Il y a une volonté ici de créer de la fraternité.

–> La structure de l’association est hiérarchique et autoritaire. Personnellement, je n’ai rien vu d’autoritaire donc cela reste à prouver. Les systèmes hiérarchiques sont présents dans la majorité des organisations. Je connais très peu de structures qui fonctionnent en mode de gouvernance partagée. Si les fonctionnements hiérarchiques et pyramidaux nous posent problèmes, rien ne nous empêche de créer des structures plus horizontales avec un mode de gouvernance partagée. Cela se fait de plus en plus d’ailleurs !
Au sein de la Nouvelle Acropole, chaque association est indépendante financièrement et autonome dans la proposition de son programme d’activités, tant sur le plan culturel que sur le plan du volontariat et de ses partenariats. Il est simplement requis l’adhésion à la charte internationale et la signature du règlement intérieur afin de garantir le respect de la déontologie, la cohérence et l’image de Nouvelle Acropole ainsi que l’utilisation de l’ensemble de ses programmes de formation. Seul l’enseignement transmis dans les cours de philosophie, suit un programme international identique.

–> Concernant les actions de volontariat/bénévolat, elles demandent, certes, un peu d’effort… Mais chacun est libre d’y participer ou de partir si cela ne lui convient pas. J’imagine que les valeurs de l’association ne sont pas l’oisiveté ou la paresse, mais plutôt que chacun participe aux tâches communes. Il n’y a pas de femmes de ménages, de cuisinières ou d’hôtesses de chambre qui viennent faire les lits et mettent tout le monde aux petits soins… C’est l’apprentissage du sens de la responsabilité, de l’autonomie et le développement des valeurs telles que l’altruisme, la générosité, l’entraide. Après, tout dépend si la personne devait tout faire pendant que les autres se la coulaient douce, par exemple… La dernière fois je suis allée au jardin de permaculture pour revoir les membres de la Nouvelle Acropole Strasbourg, pendant que le professeur faisait du désherbage, je discutais, donc c’est plutôt moi qui n’ait rien « glandé »… Il serait intéressant de comparer le volontariat de la Nouvelle Acropole avec le bénévolat des scouts ou encore les chantiers participatifs dans des éco-lieux par exemple?

Peut-être faudrait-il aussi que La Nouvelle Acropole évite d’intégrer des personnes mineures, notamment dans les pays d’Amérique Latine, et prenne ses précautions en s’assurant du bon état psychologique et émotionnel de ses membres comme le font les bonnes sœurs? Mais comment? Et à qui appartient réellement cette responsabilité? Ne sommes-nous pas censés être responsable de nos propres choix? Est-ce que nos choix à un moment T ne répondent-ils pas à un besoin d’expérimenter une situation à ce moment-là afin d’évoluer?

Néanmoins, certains témoignages décrivent des influences non éthiques, des situations d’abus psychologiques, voire de formatage des esprits pour contrôler la personne. Le but serait de former les personnes à être obéissantes, soumises et dévouées. Si ces témoignages s’avèrent véridiques, il faudra bien évidemment dénoncer les agresseurs/sauveurs un par un. Car aucune pression ne doit être exercée sur un individu pour l’exercice d’un loisir ou de bénévolat. Cela doit rester un plaisir. Chacun doit être libre de faire ce qu’il peut, ce qu’il veut, quand il peut, quand il le veut. Et il y a d’autres manières de changer le monde. La Nouvelle Acropole ne détient pas le monopole de la création d’un monde meilleur. Ce type de comportement est contre-productif et en total contradiction avec les valeurs promues. Peut-être pourrions-nous trouver un juste milieu, dénoncer des faits, des actes, des paroles inappropriés de la part d’individus en particulier et non toute une organisation et ainsi faire évoluer l’humanité vers le haut ? Car il y a des bonnes et des mauvaises personnes partout et nous savons bien que l’être humain n’est pas infaillible et est loin d’être parfait. Avons-nous les preuves nécessaires pour généraliser ce genre de comportements et incriminer les 400 écoles de La Nouvelle Acropole ?

« Le seul homme à ne jamais faire d’erreurs est celui qui ne fait rien. »

Theodore Roosevelt

La critique est bonne lorsqu’elle est constructive. Dans ces témoignages, il n’y a malheureusement rien de vérifiable et aucune critique constructive pour trouver des solutions d’améliorations. On peut légitimement douter de la validité de ces histoires face aux milliers de personnes qui ont suivi les activités et enseignements de La Nouvelle Acropole depuis plus de 60 ans et qui en ont retiré un bénéfice personnel.

Les grandes idées de La Nouvelle Acropole

« Le principal objectif de la Nouvelle Acropole est de promouvoir l’élévation des capacités de chacun, d’éveiller le potentiel de l’homme, pour qu’il soit meilleur dans la société ». La Nouvelle Acropole tente de reconnecter l’homme à son véritable être, à son cœur, à la nature et de relier les êtres au-delà de toutes différences (sexe, culture, religion, etc.). Elle assume pleinement d’être à « contre-courant d’une société matérialiste et consumériste, qui a perdu sa dimension humaniste au profit d’un individualisme hédoniste et égoïste, qui ne promet que des bonheurs illusoires ».

Elle est fondée sur 3 principes fondamentaux : la fraternité, la connaissance et le développement humain.

Le but de l’association est de construire un monde meilleur en apportant des solutions plutôt que de parler des problèmes.

Elle est avant tout un cercle de réflexions qui s’inspire de divers courants de pensée philosophique. Elle amène à développer notre pensée, notre esprit critique.

Les actions de volontariat permettent aux individus de devenir des acteurs du changement, de se mettre au service du bien commun de manière concrète en tenant une attitude et un comportement responsable et respectueux pour notre planète et notre environnement.

La Nouvelle Acropole se dit apolitique. Elle ne s’engage pas dans les affaires politiques du pays, via les élections. Néanmoins, tout acte et toute parole est politique. L’organisation internationale La Nouvelle Acropole s’est, par exemple, positionnée en tant que pacifiste concernant la guerre en Ukraine. Elle promeut et participe activement à la réalisation des 17 objectifs de développement durables adoptés par les Nations Unies en 2030, qui sont des objectifs politiques. La Nouvelle Acropole serait-elle une opposition contrôlée ? (Je ne pense pas, puisqu’ils dénoncent la pédophilie.)

Les actions de l’Association La Nouvelle Acropole

La Nouvelle Acropole propose différentes activités :

J’ai pris des cours de philosophie pratique pendant quelques mois en 2021 car je suis une personne curieuse de nature, qui adore apprendre.  Et voici ce que je peux vous en dire :

  • les élèves intéressés par les cours de philosophie de l’association sont là par choix.
  • ils versent une cotisation à l’association à but non lucratif, ce qui n’a rien à voir avec une vente de services par une entreprise d’intérêts privés.
  • il n’y a pas d’humiliations, mais du respect et chacun est libre d’exprimer son opinion à la fin des cours.
  • nous sommes tous adultes (je n’ai pas vu d’enfants), donc nous sommes assez grands pour nous défendre s’il devait y avoir un problème.
  • personne ne nous force à prendre ces cours, nous sommes libres d’y aller ou pas. Le professeur encourage les élèves à venir aux cours, à mener des actions de volontariat telles que les maraudes afin de mettre en pratique les enseignements. (de la même manière qu’un coach sportif encouragerait ses joueurs à s’entraîner…) Les professeurs sont bénévoles, donc essaient certainement de motiver les élèves à assister aux cours afin de ne pas préparer des cours pour rien…

Des enseignements qui dérangent ?

Qui peut être dérangé par ceux qui apprennent aux gens à penser, à exprimer leurs pensées, à se reconnecter à l’essentiel, à leur intuition, etc.? On peut facilement deviner que les néo libéraux capitalistes mondialistes transhumanistes qui nous considèrent comme du bétail à fric et veulent nous transformer en robots déconnectés de notre âme et connectés à l’intelligence artificielle ne sont pas d’avis que nous élevons notre conscience

La société capitaliste dans laquelle nous vivons avec à la tête blackrock et vanguard, vénérant le Dieu Argent, ne pourrait-elle pas, elle aussi, être qualifiée de secte ? Entre la secte capitaliste de la compétition, de la nudité et du profit et la secte idéaliste collaborative au service du bien commun et de l’humanité, laquelle fait le moins de tort à la planète, à votre avis ?

J’ai contacté les auteurs du blog « Nueva Acropolis Secta » et ils m’ont indiqué que ce sont uniquement les professeurs qui font partie de « la Force Vive » et qui s’engagent bénévolement dans l’association qui seraient dans une « secte » (pas les élèves). Ils ont par ailleurs acquiescé à 100% lorsque je leur ai parlé de la plus grande secte mondialiste capitaliste.

A titre personnel, je ne pourrais pas m’engager plus loin au sein de la Nouvelle Acropole que le plaisir d’apprendre et d’échanger sur des concepts philosophiques. Je n’y étais qu’une seule année donc mon témoignage est finalement peu pertinent. Je regrette d’ailleurs que la Nouvelle Acropole se soit laissée endoctrinée par la secte Big Pharma et ait demandé le pass pour continuer à participer aux cours et ainsi exclure une partie de ses membres ne se soumettant pas à ces nouvelles règles discriminantes… Dans ses enseignements, la Nouvelle Acropole dénonce le danger des dictatures, des tyrannies, les idéologies attentatoires aux droits de l’homme et toutes atteintes à la dignité et à l’intégrité de l’homme. Et pourtant les membres ont cédé aux injonctions totalitaires de l’Etat… certainement par peur de se faire qualifier de sectaire une fois de plus? Mais il n’y avait même pas besoin de cela… J’aurais aimé qu’ils aient le courage de leurs convictions…

Tout est secte

Une secte désigne simplement un ensemble d’individus suivant une même doctrine. Ainsi, il existe de nombreuses « sectes » et parfois certaines personnes peuvent adhérer, par leurs idées à plusieurs sectes. Certaines idéologies, croyances, courants de pensée ne datent pas d’hier. D’autres ont émergés il y a moins d’un siècle.

N’hésitez pas à me donner d’autres exemples de groupes ayant une même doctrine. Tout individu appartenant à l’un ou plusieurs de ces groupes va agir en fonction des croyances de ce groupe. Toutes ces croyances régissent une façon de se comporter au niveau alimentaire, familial, économique, sexuel, etc. Alors qui détient la vérité absolue ? Les croyances ne sont-elles pas des interprétations des vérités ou des volontés de chacun ? Peut-être faudrait-il garder un esprit d’ouverture pour accepter que chacun a ses propres croyances, sa propre essence, et que nous sommes tous en constante évolution ? Plutôt que de se faire la guerre, ne devrions-nous pas plutôt essayer de dialoguer les uns avec les autres afin d’essayer de nous comprendre et nous accepter mutuellement ?

N’oublions pas que nul n’est parfait. A nous tous de nous tirer mutuellement vers le haut et de nous déconditionner progressivement des dogmes qui nous desservent afin de trouver notre essence véritable ! Au lieu de diffamer, critiquer, apportons des critiques constructives, des solutions concrètes à mettre en place pour améliorer la vie de chacun. De nombreux individus ont besoin d’un cadre et d’un groupe pour évoluer. Peut-être est-ce parce que, seul, on se sent impuissant et que nous avons tous un besoin d’appartenance à un groupe? La Nouvelle Acropole répond à ces besoins et permet à des individus de devenir des acteurs du changement qu’ils souhaitent voir dans le monde. Si la manière de faire ne convient pas, il faut proposer des solutions d’améliorations. Et si l’association est rigide et ne veut pas remettre en cause certaines choses qui auraient été exprimées démocratiquement par un collectif de membres, par exemple, ces membres pourraient créer une autre structure avec leur vision ou rejoindre des associations existantes pour agir en fonction de leurs envies et appétences?

Et vous, que conseilleriez-vous à toutes ces personnes de bonne volonté et engagées pour créer un monde meilleur ? Mettez-vous, un instant, à leur place et imaginez que c’est le seul endroit qu’elles ont trouvé qui répond à leurs aspirations. Ne pensez-vous pas que la diffamation est néfaste et contraint ces personnes à choisir entre : rester au sein de la Nouvelle Acropole malgré les critiques négatives ou entrer potentiellement en dépression si elles ne trouvent pas une autre activité porteuse de sens?

L’éducation, la sensibilisation, la prévention face à l’emprise d’un groupe ou d’une personne

Afin de ne pas se faire manipuler, la première des choses à faire est de s’informer, soit en prenant des cours, soit par soi-même. Ce serait vraiment génial si on pouvait être encouragé à penser par nous-même dès le plus jeune âge à l’école…

Voici quelques outils qui vous permettront de mieux comprendre la psychologie humaine : la pyramide de Maslow, les pyramides de Barrett, les blessures de l’enfance, etc. Cela va vous permettre de comprendre vos besoins individuels (besoin d’être aimé, d’appartenance à un groupe, d’être libre, d’exercer vos passions, etc.). Ainsi, vous pourrez combler vos besoins personnels en conscience sans vous laisser influencer ou manipuler.

Après avoir pris connaissance de votre fonctionnement, il est important de prendre conscience des mécanismes de manipulations des masses et les phénomènes sociaux souvent inconscients. Vous pouvez vous renseigner sur l’expérience de Milgram, l’expérience de Asch, le syndrome de Stockholm, les biais psychologiques, le triangle dramatique de Karpmanl’ingénierie sociale, la manipulation des foules, la fabrique du consentement, etc.

Puis, il serait intéressant d’étudier différentes doctrines comme listées ci-dessus afin de les comparer et de vous faire votre propre avis. Demandez-vous quelles sont les morales et les valeurs auxquelles vous adhérez et quelles sont vos limites.

Enfin, vous pouvez vous renseigner sur les structures hiérarchiques pyramidales qu’elles soient politiques, religieuses, philosophiques, etc. Les personnes qui entrent dans une organisation hiérarchique, et qui sont donc en bas de la pyramide, ne savent souvent pas ce qui se passe dans les échelons supérieurs. Elles peuvent être victimes de manipulations ou être utilisées. Ces organisations vous enferment dans une pyramide et ne vous laissent pas déployer vos propres ailes. Vous pouvez vous méfier d’elles lorsque vous voyez qu’elles ne sont pas transparentes, qu’elles prétendent détenir la vérité et méprisent les autres pensées ou encore lorsque des individus placés plus haut dans la pyramide n’agissent pas de manière exemplaire.

Même s’il est plus facile de comprendre certaines choses lorsque nous en faisons l’expérience, l’étude de tout ceci vous permettra, normalement, de garder votre esprit critique en toute circonstance, de prendre conscience que la connaissance est vaste. Cela vous amènera aussi à faire preuve d’humilité et d’empathie et à ne pas tomber dans le piège de l’égo spirituel qui vous ferait sentir supérieur aux autres. A nous tous de faire en sorte que le monde évolue vers plus d’horizontalité, de bienveillance et de transparence ! Libérons-nous de toute emprise et de toute domination ! C’est à chacun d’adopter une posture visant à se faire respecter…  J’invite donc les personnes qui jouent le rôle de la victime de sortir du triangle dramatique de Karpman. Prenez un rôle d’observateur pour prendre conscience de ces phénomènes relationnels inconscients. Puis, devenez un acteur, de la sensibilisation et de la prévention, par exemple.

Exemples concrets d’actions constructives positives

Guillaume Corpard a constaté que l’être humain est anthropocentré et exploite les animaux.

Il a fondé l’association Terre Heureuse et fait des conférences « Un cri pour la terre » depuis plus de 5 ans.

Il cherche à sensibiliser les êtres humains sur la cause animale, aller vers la transition végétale et leur permettre de sortir de la pyramide de domination des animaux pour aller vers une harmonie et respecter enfin le vivant.

–> C’est en adoptant une critique constructive et en proposant des actions d’améliorations concrètes que nous pourrons faire évoluer le monde !

–> Nous pourrions également créer des transversalités entre les différentes associations qui veulent changer le monde afin de s’enrichir mutuellement ?

Pour conclure cet article, j’aimerais vraiment appuyer le fait que tout le monde devrait avoir le droit d’être respecté, sans être qualifié de « perché » ou autre dénigrement, tout comme les LGBT, les étudiants qui se prostituent, les anti Monsanto ou encore les antivax Covid.

Et si nous apprenions à communiquer non violemment pour partager nos points de vue sur différents sujets ? Et si nous apprenions à nous aimer et à nous tolérer malgré nos différences ? Et si nous apprenions à respecter nos différences de choix pour nos corps, pour nos pensées, pour nos vies ? La seule et unique voie est la voie de l’amour. Nous devons apprendre à contrôler notre haine, notre colère ou toutes autres énergies négatives pour les transformer en énergies positives de compassion et de tolérance.

« Le nazisme va utiliser le plus vieux moyen de mobilisation des foules, à savoir la haine et le sectarisme, ce qui est à l’opposé du message d’Amour et de Fraternité de toute véritable Eglise ou Tradition. » Jorge Livraga (1986)

———————————————————————————————————————————

Annexes

Etude sociologique quantitative des membres sortants de Nouvelle Acropole France

Le Cesnur (Centre pour l’étude des nouvelles religions) a réalisé une étude détaillée, en 1999, sur les membres sortants de Nouvelle Acropole France. Sur les 530 membres sortants entre 1986 et 1997, 22,6% ont répondu au questionnaire envoyé par le Cesnur. Le questionnaire avait pour objectif de récolter des informations sur la vie au sein de Nouvelle Acropole, les raisons du départ et l’avis concernant les critiques les plus courantes faites à l’association. Près de 90% des répondants ne considèrent pas Nouvelle Acropole comme une secte dangereuse et environ 68% estimaient « avoir toujours été libres ». L’étude analyse également la perception de Nouvelle Acropole par les anciens membres après avoir été en contact avec un mouvement anti-sectaire.

Témoignages diffamant la Nouvelle Acropole (récits de type III décrits par le Cesnur)

Argentine

Xandra : aurait fait partie de l’association pendant 14 ans. Il indique que des techniques de manipulation et de persuasion coercitive seraient utilisées de manière progressive au fur et à mesure de l’entrée dans les cercles et que seuls les individus acceptant les restrictions de pensée et de comportement accèderaient aux cercles les plus intimes.

Espagne

Ana : aurait quitté la Nouvelle Acropole il y a 6 ans (en 2016). Elle y serait entrée à 19 ans. A 21 ans, elle faisait partie des « forces vivantes ». Elle explique que tout le monde ne peut pas entrer dans le cercle interne donc ça crée du rejet de certaines personnes et d’autres qui ont le privilège d’y accéder pourraient se sentir supérieures. Ana aurait subi de nombreuses épreuves violentes qui auraient comme but de contrôler les émotions, elle se serait faite frapper par un homme avec des gants de boxe, devait faire des exercices par paires pour se gifler, se déshabiller les yeux bandés pour aller dans une cascade, aurait subi des insultes et des humiliations de la part des professeurs, etc. Les hommes et les femmes faisaient des cérémonies de manière séparée. Souvent, après avoir subi des épreuves il y avait une récompense ou un réconfort, ce qui laisse à penser qu’il s’agit bien de techniques de manipulations.  Ana a fait du nettoyage et estime que ce serait du travail au noir plutôt que du bénévolat. Elle se sentait être devenue une esclave. Elle a sacrifié ses études et a grandi avec l’idée que nous sommes trop nombreux sur la planète et qu’elle ne pourrait pas fonder de famille. Elle a découvert que les dirigeants de la Nouvelle Acropole reçoivent de l’argent pour voyager.

Zuhal : aurait fait partie de la Nouvelle Acropole pendant 5 ans. Elle s’est sentie acheté avec les valeurs de l’honnêteté et de la gentillesse. Elle dit avoir vécu petit à petit, un enfer : tâches ménagères qui n’en finissent plus, cotisations à l’association qui croissent en fonction du niveau d’engagement, révisions des cours et examens, stages d’été de bénévolat difficile, dortoirs de mauvaises qualité avec de nombreuses personnes engendrant un mauvais sommeil, etc.

France

Françoise : psychologue quadragénaire, serait entrée au sein de la Nouvelle Acropole en 1998. Elle s’est sentie petit à petit manipulée mentalement. On lui demandait de participer à plus en plus d’activités et se sentaient culpabiliser si elle n’y participait pas. Elle n’y est restée que 3 mois.

Liliana : aurait fait partie de la brigade féminine française et aurait été au sein de la Nouvelle Acropole pendant 5 ans entre 2010 et 2020. Elle a été victime de culpabilisation pour ses activités de loisirs par les formateurs. Elle témoigne qu’à partir du 2ème cycle, les cours devenaient plus sérieux et rigides. Il était difficile de poser des questions et des mystères à découvrir planaient dans l’air. Elle passait quasiment toutes ses journées avec eux et s’éloignait de plus en plus de ses proches qui ne prenaient pas des cours à la Nouvelle Acropole. Il y avait également des cours sur la supériorité de la race blanche, etc.

Noélie et Julien : auraient fait partie de la Nouvelle Acropole entre 2015 et 2020. Ils témoignent du fait que lorsque l’on prend des cours pendant plusieurs années, cela peut donner l’envie de s’investir à fond. Elle évoque des éléments, ressemblant à un rite de passage vers des groupes plus engagés dans la démarche de l’association (jeûne, nuit blanche, bain d’eau glacée, serment, etc.). Ensuite, est relaté des humiliations subies par les personnes ne pouvant s’investir plus dans l’association au point de devoir nettoyer des toilettes une journée entière. Il y aurait eu également des tentatives de culpabilisation pour inciter les gens à s’engager. Enfin, elle exprime avoir eu la conviction de faire partie d’une élite intellectuelle à travers les enseignements reçus.

Italie

Miguel Martinez : serait l’ancien dirigeant de La Nouvelle Acropole Italie. Il a été membre de la Nouvelle Acropole pendant 14 ans et l’a quitté en 1990. Il a été mandaté pour ouvrir un centre en Egypte. Il s’est rendu compte de l’arrogance, du racisme et de l’oppression de l’organisation à laquelle il avait donné toute sa vie. Il avait atteint le sommet d’une hiérarchie très complexe. Il s’est senti manipulé et exploité. Il est devenu un expert dans la compréhension de la narration d’histoires qui se rapportent à la violence et au pouvoir et les apologies de sectes.

Mexique

Esteban : était chef de la sécurité au Mexique. Il a eu des entraînements paramilitaires, a été humilié et puni ses disciples avec des bains d’eau glacé. Il était disposé à donner sa vie à l’organisation. Il avait trouvé un but à sa vie d’essayer de rendre ce monde meilleur. Il aurait reçu des menaces de mort et un agent du ministère public du Mexique l’aurait dissuadé de dénoncer l’association en faisant des intimidations et des procédures bureaucratiques interminables.

Pérou

? : serait entrée à La Nouvelle Acropole en 2012. Pour être membre de l’association il faut répondre à 3 exigences : ne jamais manquer les cours, payer ses cotisations, participer aux autres activités de l’école. Elle se sentait honorée d’accéder au « Programme Blanc », etc. Elle a découvert les symboles, l’hymne intérieur, le salut, etc. Elle a commencé à être observatrice et voyait des regards culpabilisateurs lorsqu’elle n’assistait pas à certaines activités. Chaque année avait lieu une réunion dans une maison de campagne, supervisée par les forces vives, pour présenter les nouveaux membres au Directeur National. Les comptes de l’association n’étaient pas transparents, de l’argent était demandé pour les actions bénévoles. Il y avait des insinuations faites par le directeur pour dissuader les membres d’avoir des enfants. Elle se sentait redevable car ils avaient été là dans des moments difficiles et en même temps si elle partait de La Nouvelle Acropole elle savait qu’elle ne reverrai plus personne donc se sentait très seule, la fraternité n’étant pas de l’amitié.

Uruguay

Daniela (vidéos) : est entrée dans l’association à l’âge de 14 ans et y est resté 11 ans. Elle exprime qu’elle a vécu des années d’épuisement mental et émotionnel. Des membres de l’association lui disait la manière dont elle devait se comporter avec les nouveaux arrivants, la façon dont elle devait s’habiller, qui elle devait fréquenter, etc. Elle relève beaucoup de frustrations de ne pas pouvoir dire, penser et être ce qu’elle avait envie d’être. Elle a également relevé des propos homophobes. Elle se sentait culpabilisée, harcelée surtout par la directrice. Elle dénonce les enseignements ésotériques dogmatiques.

9 reflexions sur “Partage d’expériences au sein de La Nouvelle Acropole

  1. Sarah

    Merci pour cet article qui éclaircit la situation et permet d’avoir une vision beaucoup plus objective de cette organisation internationale dont la mission est si importante dans notre monde moderne!

  2. Youri Pinard

    En tant que membre de Nouvelle Acropole depuis plus de 25 ans, je ne partage pas tout le propos ici. Mais j’apprécie grandement la démarche analytique et critique menée à visage découvert.

    On peut ne pas partager les valeurs et l’approche philosophique (spirituelles) de NA, mais il n’est pas intellectuellement honnête d’en faire un épouvantail juste pour donner une contenance à une position matérialiste, peureuse. Surtout lors que c’est de manière anonyme et en présentant les choses autravers de très lourds biais…

    Certaines critiques viennent de gens qui ne connaissent presque pas l’organisation mais sont par nature terrorisés ou politiquement motivé à utiliser un homme de paille pour valoriser leurs positions, parfois implicite ou carrément douteuses.

    D’autres de la part de membres blessés dans leur amour propre? Et certains ont probablement vécu des situations offensantes, car les dirigeants et autres membres sont simplement humains. Et NA rassemble volontairement des gens très différents les uns des autres qui doivent apprendre à « vivre ensemble  » et même à développer des amitiés qui n’auraient pas, autrement été provoquées par les situations sociologiques de base. Un beau dépassement humain…

    Pour ma part, pendant ces derniers 25 ans, j’ai eu la chance d’assumer des responsabilités de dirigeant lorsque cela était utile, puis de faire partie des FV et d’en sortir et de choisir d’y postuler de nouveau selon les seuls impératifs de la propre vie interieure et sans jamais subir aucune pression.

    Tous les dirigeants que j’ai connu ont généralement une très grande générosité. Il ne se servent pas eux même comme ego et ne se prennent pas pour une élite. Ils enseigne par l’exemple le us souvent

    Le problème psychique de certaines personnes est d’être très esclave de l’opinion des autres. Après, ces personnes accuseront les autres d’avoir fait pression sur eux, de les culpabiliser etc…

    Comme NA est ouverte à tous ceux qui se sentent en cheminement et pas réservé à une élite spirituelle ou intellectuelle, elle doit traiter avec les membres comme ils sont. Cela fait partie de la philosophie pratique. Donc les crises font partie de la vie.

    Chacun devrait assumer pleinement ses épreuves intérieures au lieux de chercher à blâmer autrui.

    Vivre et laisser vivre quoi?

    1. Cindy Auteur de l'annonce

      Merci pour votre commentaire qui me paraît contradictoire entre le fait de ne pas être d’accord puis d’exprimer des positions qui sont en accord avec mes propos…

  3. Demonteil Claudia

    Wow! Un développement qui invite

    – À toujours vérifier les sources et ne pas avaler tout cru!!
    – A RÉFLÉCHIR par soi même
    – À FAVoRiSER la critique constructive
    – À rappeler notre responsabilité d’individu pour les gestes que nous posons
    – et bien + encore….

    Merci pour ce développement écrit composé de nombreux éléments qui nourrissent et apportent de l’altitude et de la profondeur aussi aux idées qu’on se fait des choses

    Bravooo et merci

  4. Mireille Houle

    Bonjour! Pour ma part, je suis membre de Nouvelle Acropole Canada depuis maintenant 17 ans et j’ai pu apprendre à mieux vivre avec moi-même et les autres. Nouvelle Acropole propose une rénovation des coeurs par l’éducation. Apprendre à discerner, apprendre à penser par soi-même apprendre à voir dans chacun le meilleur, apprendre à voir en soi le meilleur. Pour ma part, je n’ai connu aucune autre association capable d’aimer et d’accepter l’être humain avec une telle confiance et un tel espoir de construire ensemble un avenir meilleur où chacun peut y avoir sa place et s’épanouir au meilleur de ses capacités. Nouvelle Acropole, contrairement à ce qui est parfois véhiculé, faute de connaissance, est une véritable voie d’espoir pour le futur et désir plus que tout la paix, la fraternité, l’entraide et le partage. À mon sens, et je parle en connaissance de cause, je ne vois pas ce qu’il peut y avoir à critiquer ou à soupçonner à propos de Nouvelle Acropole.

  5. Charles Goyette

    Bonjour, nous vivons à une époque où les jugements sont quasi-immédiats, et en général beaucoup plus basés sur l’impact affectif (souvent trompeur) que sur la réflexion avec souci d’objectivité (cela demande beaucoup plus d’effort). C’est cette dernière approche qui constitue la démarche philosophique proposée par Nouvelle Acropole, et en fait depuis des millénaires par toute véritable attitude philosophique. Merci donc pour les points que vous avez apportés dans le cadre de cet article.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *