Destyneo

Nouveau confinement à Shenzhen

Donny est un très bon ami chinois que j’ai rencontré lors de mon année de V.I.E. en Angleterre. Depuis quelques années, il est retournée en Chine, à sa grande déception, car son visa n’a pas été renouvelé. Aujourd’hui, il me témoigne que le cauchemar Covid continue à Shenzhen, ville de la province de Guangdong, où il est domicilié.

Le gouvernement lui interdit de sortir de chez lui. Il doit faire du télétravail pendant 10 jours. Encore un confinement. Déjà au mois de mars 2022, ils étaient confinés une semaine entière à Shenzhen… Comme dans les séries, il n’arrive pas à croire que cela arrive encore.
Avec 32 degrés à l’extérieur, il me dit qu’il n’a pas trop chaud dans son appartement, car ici, 99% des appartements sont équipés de climatisations.

Les 3-4 premiers jours, les repas sont envoyés par le gouvernement. Le premier jour il a reçu une commande de KFC pour le repas du midi, le soir il a reçu du riz avec des accompagnements. Pour les 6-7 jours restants, il devra commander ses repas lui-même. Le livreur dépose la nourriture au bas de l’immeuble et des volontaires, surveillant chaque immeuble, font la distribution des repas aux habitants. Il y a un groupe du type Whatsapp entre tous les voisins au cas où si quelqu’un a besoin de quelque chose. Et ce sont uniquement les personnes attitrés par le gouvernement qui répondront aux différentes demandes, comme par exemple jeter la poubelle.

En milieu de journée, une patrouille de cosmonaute vêtu de blanc, viennent dans les rues et parlent dans un haut-parleurs pour dire aux gens de descendre pour réaliser le test covid journalier.

En avril dernier, c’était un ami à lui qui a été pris en otage, à Shanghai, par le gouvernement. A Shanghai, il y avait de gros soucis : les gens mourraient presque de fin à cause de la fermeture temporaire des services de livraison de nourriture, les animaux étaient tués, les personnes âgées ne pouvaient pas aller à l’hôpital ni se procurer des médicaments, etc. Entre temps, la vie est revenue à la normale à Shanghai et c’est Shenzhen qui prend la relève. Mais Donny ne s’inquiète pas. Il pense qu’à Shenzhen ils sont mieux organisés car la moyenne d’âge est plus jeune.

Depuis 2021, Donny a pu me confirmer que les médias français mentaient à propos de ce qu’il se passait en Chine, comme par exemple :

  • les campagnes de vaccination massive alors qu’il ne s’agissait que de campagne de tests cliniques
  • l’interdiction d’aller à l’école sans être vacciné qui n’aurait jamais eu lieu

Par contre, il n’était pas au courant pour les camps des ouighours (vendus comme des entreprises qui offrent du travail par les news chinoises) ou les camps de quarantaine covid (qui se ferait dans des hôtels dont certains serait plutôt cools).

En Chine, ils ne forçaient pas les gens à se faire vacciner mais n’arrêtaient pas d’appeler (d’harceler) les gens par téléphone (un peu comme quand on recevait les mails, les sms ou les appels de la sécurité sociale en France…). Ils finissaient quand même par s’en lasser au bout d’un moment quand les gens ne répondaient plus. Au début, Donny n’était pas prêt à se faire vacciner. En octobre 2021, il a fini par céder à la peur… Il s’est juste senti mieux mentalement après l’injection.

Il m’a raconté également, lorsqu’il y avait le variant Omicron, des tests négatifs étaient demandés tous les 2 jours pour entrer dans certains lieux. Il y a des endroits pour se faire tester (dans la gorge) presque partout et cela prend 5 minutes.

Le gouvernement a beaucoup de pouvoir là-bas. Il agit très vite, dès qu’il y a un problème, pour prendre des décisions. Tout le monde n’a pas le choix que de suivre les ordres. Il sait que parfois les décisions ne sont pas bonnes pour leur liberté mais le peuple laisse le gouvernement prendre les décisions en croyant qu’elles sont bonnes pour la société. En tant de crise, il pense que la réactivité du gouvernement est une bonne chose, mais admet que pour la vie de tous les jours et le développement de la civilisation ce n’est pas forcément positif. Il a parfois même l’impression que la société régresse.

L’année dernière, il me disait qu’il préférait un confinement strict pendant 2 à 3 mois, puis revenir à la normale. Il commandait la nourriture sur internet car le système de livraison fonctionne très bien là-bas. Il trouvait même cela cool que le gouvernement lui envoyait de la nourriture. A l’époque, face à l’inconnu, il pensait que ces mesures étaient nécessaires. Aujourd’hui, il a changé d’avis.

En Chine, les gens n’ont pas un esprit guerrier pour se battre pour leur liberté. Ils sont plutôt mous du genou, selon Donny. Ils préfèrent suivre les ordres. On dirait presque des zombies. Comme les sanctions sont sévères, cela dissuade pour enfreindre les règles.

La dictature communiste ne date pas d’hier. C’est un fonctionnement qui fait marcher droit une population nombreuse. Le peuple chinois a subi de nombreuses atteintes concernant les Droits de l’Homme comme la politique de l’enfant unique. Aujourd’hui cette folie covidiste où les gens sont pris en otage doit prendre fin au plus vite. Voici la pétition que j’avais déjà écrite en avril dernier pour dénoncer le confinement qui a eu lieu à Shanghai. A ce jour, il leur reste en théorie 7 jours de confinement à Shenzhen… Sentiment d’impuissance depuis la France, envoyons leur du soutien moral, de la force et du courage.

请为唐尼和所有中国人祈祷

~ Le courage, c’est d’agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l’univers profond, ni s’il lui réserve une récompense. Jean Jaurès ~

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.