Destyneo

Crise Covid : Qui agresse qui?

Aux personnes qui se sont senties agressées par les phrases « Je pense qu’il est l’heure d’ouvrir les yeux. Je vous ai informé car on peut être manipulé et être un collabo à son insu. Là c’est en conscience, c’est un choix. Je suis désolé si j’utilise des mots forts, mais il faut que chacun s’informe réellement, prenne du recul et prenne ses responsabilités… Nous sommes responsables de nos actes. Nous ne devons pas nous cacher derrière une autorité (ordre des médecins, ARS, ANSM, Macron, etc.) » et surtout le mot « collabo ».

Avez-vous essayé de vous mettre à ma place? Car je me sens également agressée depuis le début de cette crise sanitaire…

Je me sens agressée quand j’allume ma télé et que l’on me parle de mauvaises nouvelles à longueur de journée.

Je me sens agressée quand pour prendre soin de ma santé on me dit de rester enfermée chez moi et qu’on ne me dit pas de renforcer mon système immunitaire.

Je me sens agressée de ne plus pouvoir faire de patinage artistique alors que le sport est bon pour la santé.

Je me sens agressée de ne plus pouvoir sortir de chez moi comme je l’entends comme si j’avais commis un délit.

Je me sens agressée de ne plus pouvoir rendre visite à ma maman plus de 30 minutes par jour, apparemment c’est pour son bien.

Je me sens agressée de me faire passer pour quelqu’un d’irresponsable et de dangereux pour la société (en utilisant le termes de fêtes clandestines) lorsque je veux passer une soirée avec mes amis.

Je me sens agressée car on m’inculque la culture de la culpabilisation au nom de l’altruisme.

Je me sens agressée quand on me met un bout de tissu devant ma bouche pour me bâillonner au nom de la santé (reste à prouver).

Je me sens agressée de ne plus pouvoir respirer librement, même en extérieur alors que c’est mon droit le plus fondamental.

Je me sens agressée lorsque ma fille ne peut plus voir des sourires dans la rue et qu’elle passe sa journée avec des personnes masquées.

Je me sens agressée lorsque l’académie de médecine recommande de ne plus parler dans les transports en commun puisque finalement le masque ne servirait à rien.

Je me sens agressée lorsque des traitements sont interdits par la loi et que des infectiologues de l’excellence sont traités comme des moins que rien.

Je me sens agressée lorsque je n’ai pas le droit de décider comment je veux me soigner.

Je me sens agressée lorsque je suis obligée de faire un test PCR si je veux être prise en charge à l’hôpital.

Je me sens agressée lorsque pour divers prétextes on veut m’insérer un objet dans le corps par voie nasale proche de mon cerveau ou par voie annale dans certains pays.

Je me sens agressée lorsque je n’ai pas le droit de disposer de mon propre corps concernant la vaccination ou l’expérimentation génique de phase III mais que j’ai le droit d’utiliser cet argument dans le cadre de la PMA.

Je me sens agressée lorsqu’il faut vacciner le plus de monde possible le plus vite possible pour soit disant éviter que le virus ne mute, sans aucune prudence sur les éventuels effets secondaires et sans aucun recul de la réelle efficacité du produit injecté, pour un virus qui fait 99,98% de survivants.

Je me sens agressée lorsque les personnes humaines et bienveillantes dont je m’inspire pour évoluer se font censurer mais qu’en même temps je me fais harcelée par des messages et publicités à caractère sexuel tous les jours.

Je me sens agressée par cette société d’hypersexualisation, de violences qui ne prône pas la paix, l’amour et le respect de son prochain.

Je me sens agressée lorsque l’on m’humilie, me ridiculise, me méprise, en me disant de vérifier mes sources alors qu’en face il n’y a aucun vrai débat, aucune source fiable et aucune prise de recul au niveau mondial.

Je me sens agressée lorsque je vois que j’ai à faire à des gens qui attendent les ordres des autorités, sont carriéristes, déconnectés du réel, n’ont plus d’esprit critique et/ou de capacité d’action propre.

Je me sens agressée que mes droits soient bafoués au nom de la santé (reste à prouver).

Me sentant reliée au tout,

Je me sens agressée lorsque dans certaines crèches le chant a été interdit pour éviter la propagation d’un virus.

Je me sens agressée lorsque les enfants n’ont plus le droit de respirer librement et se voient allouer 3 jetons de respiration par jour.

Je me sens agressée quand des gens réfléchissent à des chansons et des livres pour enfants dans le but de les endoctriner dès le plus jeunes âges.

Je me sens agressée lorsque des enfants doivent mettre le masque et enlever leurs lunettes, c’est pas grave s’ils ne voient plus, surtout ne pas transmettre un virus.

Je me sens agressée lorsque des enfants sont réprimandés, se font punir pour avoir touché ou enlevé leur masque pour respirer.

Je me sens agressée lorsque je vois l’état des mains des citoyens et surtout des enfants, parfois saignantes, pour protéger d’un virus, vraiment?

Je me sens agressée lorsque je vois l’état des visages des porteurs de masques (eczéma, acné) et je me demande quels sont ou seront les conséquences internes que l’on ne voient pas…

Je me sens agressée lorsque les enfants n’ont plus le droit de manger leur goûter, se voient sauter l’entrée et doivent parfois manger froid au nom du protocole sanitaire.

Je me sens agressée quand les amphis s’ouvrent progressivement pour habituer les étudiants aux gestes protecteurs petit à petit comme si c’était une nouvelle normalité.

Je me sens agressée quand les jeunes et toutes les autres personnes vont servir de cobayes dans une expérimentation génique dont on ne sait rien avec des risques probables de stérilité (pas grave y a la PMA et bientôt les utérus artificiels).

Je me sens agressée face à l’ignorance et le déni de l’état psychologique des enfants, étudiants et de la société en général, mais surtout mettez-bien votre masque sur le nez.

Je me sens agressée lorsqu’une entreprise traite ses employés comme des chiens en voulant leur mettre un collier sonore afin de respecter les distanciations physiques.

Je me sens agressée lorsque volontairement les petits commerces sont fermés afin de créer la faillite et de mettre en place le great reset de Klaus Schwab.

Je me sens agressée lorsque les policiers traquent les personnes ne portant pas le masque aux frais du contribuable au lieu d’arrêter les vrais criminels.

Je me sens agressée par cette culture de la peur, de l’infantilisation et de l’intimidation alors que ça n’a rien de légal.

Je me sens agressée lorsque nos impôts sont dilapidés dans une politique de test massif, de vaccination, des cabinets de conseil privé, etc. à la place d’améliorer le système de soin et l’éducation.

Je me sens agressée quand les politiciens volent l’argent public pour se payer un salaire qu’ils ne méritent pas puisqu’ils ne rendent pas le monde meilleur.

Je me sens agressée lorsqu’en Israël du chantage à la vie sociale est fait pour que les gens se vaccinent avec le passeport vert et qu’il est encouragé de dénoncer les personnes non vaccinées.

Je me sens agressée lorsque des mots nobles (altruisme, bio, éthique, droit, liberté, bienveillance, transparence, vérité, etc.) sont utilisés à tort.

Je me sens agressée parce que personne n’entend ou ne veut entendre cette déshumanisation qui est en marche… comme si des pervers étaient au pouvoir et prenaient un malin plaisir à faire souffrir le peuple.

Pour conclure, je suis un être souverain, un être libre. Je respecte mon intégrité physique. Je me respecte. Je décide ce qui est bon pour moi. PERSONNE n’a le droit de s’immiscer dans ma vie privée et encore moins dans mon espace sacré, mon temple, mon corps, mon âme et mon esprit. Je le dis haut et fort : LIBERTE. Laissez-moi vivre et respirer. Aujourd’hui je reprends mon pouvoir et je vous invite à faire de même.

Auriez-vous demander des excuses à ceux qui ont caché les juifs au temps d’Hitler ? Alors je suis désolé, mais je ne vais pas pouvoir m’excuser d’être idéaliste et de vouloir sauver notre humanité d’une secte occulte contenant des membres pervers narcissiques avides de pouvoir et d’argent… Par contre, je vous remercie car grâce à vous je sais ce que je dois travailler pour continuer à être meilleure. Je vais m’acheter des livres sur la communication non violente pour travailler mon manque de diplomatie/courtoisie.

« Nous ne pourrons vivre de grandes vies que si nous sommes disposés à grandir et à abandonner l’illusion d’impuissance en devenant responsables de notre vie. » 

Fernand Schwarz 

~ Lorsque l’esclave meurt, le maître disparaît. Reprenons notre pouvoir. ~

3 reflexions sur “Crise Covid : Qui agresse qui?

  1. Bouchra JABER

    Nous n’avons plus de liberté, plus de liberté d’expression, nous sommes censurés et pourtant je crie le passé, tirons des leçons du passé, des travers de la vaccination massive, à partager sans modération, vive la liberté, vive la liberté d’expression, soyons libre de notre corps, notre corps nous appartient. Merci de partager sans aucune modération :
    https://youtu.be/lU6lqtY2abI
    https://www.editionsmarcopietteur.com/resurgence/293-vaccin-assassin-9782874341717.html
    http://victoire-org.over-blog.com/

  2. Newton

    Tout est dit bravo!
    Vous savez qu’elle est mon point de vue sur tout ça depuis le début de cette comédie.
    Je ne vais pas faire un long laïus, mais juste vous dire que tout ce que vous dites est criant de vérité. Le masque est une perversion et l’exercice du port est le symbole de l’obéissance.
    Obéissance qui mènera plus facilement à la vaccination de masse. Le masque est juste un paravent.
    Et comme je le dis très souvent, la seringue a remplacé la bible. Le covidisme étant le 4ème monothéisme à voir le jour.
    Bien à vous

  3. Stephane

    De mes lectures je n’ai retenu que la fin de l’oppression ne vient jamais directement du peuple mais par le concours assidu des cadres qui, peu a peu sous oppression eux mêmes organisent les révoltes des peuples évidemment très/trop manipulable. Il est évident que nous basculons
    de nouveau danss un obscurantisme 3.0..

    L’histoire retiendra destyneo.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *