Destyneo

Crise Covid : Edition spéciale adultes dépendants

Les personnes âgées ou en situation de handicap sont, parmi beaucoup d’autres, des grandes victimes de la crise sanitaire. Elles ont été, elles aussi, maltraitées selon les cas. Certaines sont, d’ailleurs, décédées dans d’horribles conditions. Dans cet article, je vais témoigner de mon expérience personnelle puisque j’ai une maman malade. Puis, je vais partager d’autres témoignages que j’ai pu lire ou écouter. Enfin, je terminerai avec les actions qui sont urgentes à mettre en place afin de retrouver un peu d’humanité.

Expérience personnelle

J’ai une maman qui est une personne en situation de handicap, du fait de sa sclérose en plaques, et je me situe entre la gratitude envers le personnel soignant du lieu qui l’accueille pour la préserver de tomber malade du coronavirus et l’indignation de ne plus pouvoir la voir plus de 30 minutes par jour, de ne plus pouvoir la prendre dans mes bras, lui sourire sans masque.  Je suis contente que dans le centre où est ma mère le personnel soignant n’est pas habillé en cosmonaute, mais je suis triste qu’elle voit uniquement des visages masqués à longueur de journée. Je crois quand même que les personnes qui s’occupe d’elle ont encore une once d’humanité même si tout est fait pour déshumaniser avec des repas donnés à la va-vite, un bain hebdomadaire, des soins thérapeutiques limités, des sorties réduites, un médecin et des directeurs qui ignorent mes mails, etc.

Si seulement j’étais riche, elle vivrait avec moi dans une grande maison avec des infirmières et aides-soignantes qui passeraient à domicile. En attendant, elle est dans ce centre et lors de ma dernière visite, elle n’avait pas mangé le repas du midi. Est-ce qu’elle commence à perdre espoir et se laisser mourir ? (comme c’était le cas lorsque j’étais partie 2 ans à l’étranger dans l’insouciance). Je ne vais pas supporter que cette situation dure plus longtemps, alors que faire?

Ecrire des emails, déjà fait : on ignore, notamment, mes questions sur les « vaccins » en me disant que c’est mon opinion alors que je rapporte des faits et non des opinions, et que c’est bien eux qui sont dans le dogmatisme institutionnel.

Appeler pour demander une prolongation du droit de visite de 30 minutes pour un total d’au moins 1h de visite, vu que j’ai 2h de route: fait, et on me dit que je prendrais la place de quelqu’un d’autre! Et bien non, vu que je viens uniquement toutes les 2 semaines. On essaye alors de planifier 30 min ma sœur, puis 30 min moi sur la même journée : eh bien non car c’est 30 min par résident par jour. La seule autorisation que j’ai pu avoir c’est aller avec ma sœur et ma fille alors que c’est pas plus de 2 personnes.

Je n’ose pas trop insister car j’ai peur que ma mère en paie les conséquences. Comme j’ai lu qu’il y avait du chantage à la vie sociale dans certains établissement, je ne sais pas de quoi ils sont capables… M’interdire de lui rendre visite, ou autre…

Partage d’informations

Je vous partage des témoignages de la déshumanisation de la prise en charge des personnes âgées ou en situation de handicap dans les hôpitaux, les maisons de retraites, les centres de soin, etc. C’est vraiment une honte, nous sommes en marche vers une vraie régression de l’humanité. C’est très difficile à regarder :'( Je suis bien contente que mes grands-parents soient partis sereinement avant l’arrivée de cet enfer.

  1. Vieillir enfermés
  2. Le témoignage glaçant de Stéphanie Bataille – « Mon père est mort de tristesse! »
  3. EPHAD : “On a osé nous demander de piquer nos patients pour les faire partir plus vite”
  4. « Accepter de prendre des risques pour vivre une vie pleine, c’est préférer mourir plutôt que vivre indignement »
  5. Quand la privation de contact humain s’avère fatale
  6. Debriefing Dr Denis Agret – au chevet des Ehpads
  7. « Mon père a été l’otage d’une médecine inhumaine »
  8. Stéphanie Bataille : « Je n’ai pas eu le droit de revoir mon père, alors qu’il me réclamait à cor et à cri »
  9. Témoignage : Ehpad encore
  10. Témoignage : Consentement à la vaccination des personnes sous tutelle, danger!
  11. Témoignage : Ehpad : prisons
  12. Témoignage : Triste fin de vie…
  13. Témoignage : Ehpad : Flambée de cas positifs après vaccination
  14. Témoignage : Premier confinement et abandon des séniors
  15. Témoignage : Inhumanité totale
  16. Témoignage: Isolement des personnes âgées
  17. Témoignage : Ils sont en train de tuer nos anciens dans les Ehpad
  18. Témoignage : On maltraite nos aînés
  19. Témoignage : Ma mère 88 ans « incarcérée » en Ehpad depuis mars 2020
  20. Témoignage : Brèves histoires dans un Ehpad
  21. Témoignage : Mourir seul
  22. Témoignage : Vaccin personnes âgées, lettre mairie de Paris
  23. Témoignage : J’ai obéi aux ordres de l’ARS
  24. Témoignage : Effets du confinement et traitement covid pour ma mère âgée de 89 ans
  25. Témoignage : Aider nos anciens
  26. Témoignage : Noel en Ehpad, lettre ouverte
  27. Témoignage d’un soignant auprès des personnes âgées à domicile
  28. Témoignage : Vivre dans un ehpad au temps du covid
  29. Témoignage : Prisonniers dans leur chambre
  30. Témoignage : La solitude dans les ehpad
  31. Témoignage : Aide-soignante en Ehpad
  32. Témoignage : Surmortalité 2020 et mortalité en Ehpad
  33. Témoignage : Ma grand-mère sans visite depuis 3 mois
  34. Mosellan décédé en Ehpad il y a un an : « Il est mort d’être privé de ses enfants »
  35. Georges Bordes, 93 ans, meurt attaché à son fauteuil pour avoir été testé positif. (article)
  36. « Nos proches sont partis comme des animaux » : des familles de victimes du Covid-19 portent plainte
  37. Dignité et droits de la personne en EHPAD.
  38. Liberté (enquête réalisée par Ariakina Ettori et Magà Ettori)

Actions

Est-ce que vous êtes au courant d’avocats qui auraient intentés des actions en justice par rapport à ce qu’ont subies les personnes dépendantes ? J’ai également un mail de preuve du mépris de la hiérarchie envers les familles.

Voici des pétitions que vous pouvez signer : 1, 2, 3 et 4

Appel à l’humanité et à la dignité

Les pétitions ci-dessus résument bien la tournure qu’il est primordiale de prendre dès maintenant. Il faut PRENDRE SOIN de nos aînés. Même si le personnel et le système est à bout de souffle, il va falloir, urgemment, mettre l’humain au centre des décisions. Le contrôle de gestion n’a pas sa place dans un système hospitalier s’il ne considère seulement des indicateurs de rentabilité. L’être humain n’est pas une marchandise!

Comme je l’ai dit dans mon article sur les mesures pour regagner la confiance du peuple, il faut cesser de sacrifier toute la population mais simplement protéger les personnes vulnérables avec le port de masque FFP2, si elles le souhaitent. On voit bien dans les témoignages ci-dessus, que même l’hôpital n’arrive pas à protéger les personnes fragiles, alors cessez de maltraiter toute une population. Je pense que l’on préfère tous vivre en prenant le risque de tomber malade, mais dans l’amour et la bienveillance, que de vivre sans prendre de risques, dans l’isolement et la solitude. Qu’en pensez-vous ?

2 reflexions sur “Crise Covid : Edition spéciale adultes dépendants

  1. Cécile

    Madame, je suis soignante. Pour nous, l’important est le bien-être de nos résidents. Je travaille dans une MAS, et j’ai autre chose à faire que faire la police auprès des familles.
    Certaines ne respectent pas les règles… C’est à cause de ses familles là, qu’il y a autant de restrictions…. Restrictions que nous déplorons nous aussi!
    Je suis désolée pour vous de cette situation, et je suis désolée pour les résidents, mais sachez que nous faisons tout pour que nos résidents se sentent bien, et qu’ils ne manquent de rien. Et à aucun moment, je ne ferais du « chantage à la vie sociale », je trouve cette idée pitoyable.

  2. Gonzalez

    Je partage tout à fait ce que vous dites.. Les personnes âgées ont surtout besoin d’amour vu sur la fin de leur vie.
    Comment leur montrer qu’on les aime, avec cette manière de faire, qui les isole encore plus de leurs proches.
    En plus toutes les personnes décédées, le sont dans le Ehpad ou les hôpitaux, alors pourquoi les empêcher de vivre leurs derniers instants ?

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *