Destyneo

Confinés, enfermés comme des milliards d’animaux…

En France, depuis le 15 mars 2020, nous ne pouvons plus sortir de chez nous comme nous le souhaitons. Nous avons, toutefois, la chance de pouvoir sortir faire les courses pour pouvoir manger (ce que nous voulons, quand nous le souhaitons), de prendre l’air une heure par jour (mais pas à plus d’un kilomètre de notre domicile) et de garder le contact avec nos proches grâce aux nouvelles technologies.

Avec le confinement que nous vivons depuis plus d’un mois, nous pouvons ressentir l’isolement, la solitude, l’anxiété voire la dépression…. Mais qu’en est-il des milliards (je dis milliards car j’imagine qu’ils sont bien des milliards…) d’animaux enfermés dans les cages des zoos, des cirques, dans les bassins des parcs marins ou encore dans les aquariums ? Et bien les animaux ressentent aussi ces émotions.

Kidnappés dans leurs milieux naturels, ils sont, très souvent, séparés de leur famille, dans le simple but de nous divertir. Ces séparations engendrent de graves traumatismes.
Habitués à chercher leur nourriture, dans la nature, de manière indépendante, ils se voient imposer des repas et des horaires de repas. Si personne ne leur apporte de la nourriture, ils seront condamnés à mourir puisqu’ils ne peuvent plus chasser d’eux-mêmes.
Accoutumés à parcourir de longues distances, ils se retrouvent dans des cages ou des bassins étroits.
Quant à la reproduction naturelle des animaux, ils ne peuvent plus choisir leur partenaire, comme il le ferait dans leur environnement.
Cette dépendance à l’homme et les conditions de vie en captivité pose également des troubles du comportement chez les différentes espèces animales (stéréotypie, autodestruction, agressivité, etc.)

Privés de notre liberté, arriverons-nous à en tirer des leçons ? Pourrons-nous être plus empathiques envers les autres espèces animales ? Les animaux n’aurait-il pas le droit de vivre libre sur Terre ? Qui a dit qu’un groupe d’individu avait le droit de propriété sur ces êtres sensibles pour les transformer en animal-objet, en animal-spectacle, au nom de la « pédagogie » ou du profit ?
Ne serait-ce pas une bonne idée de fermer toutes ces « prisons pour innocents » et réinsérer ces animaux dans leurs habitats naturels? La planète n’est-elle pas assez grande pour être partagée entre tous les êtres vivants ?

Voici quelques articles pour approfondir le sujet sur  l’exploitation animale dans les zoos, cirques parcs marins et aquariums :

https://www.petafrance.com/nos-campagnes/divertissement/les-animaux-des-zoos-condamnes-une-vie-derriere-les-barreaux/

https://www.petafrance.com/nos-campagnes/divertissement/les-animaux-de-cirque-aux-premiere-loges-dun-spectacle-cruel/

https://www.petafrance.com/nos-campagnes/divertissement/aquariums-et-parcs-marins/

N.B. : Ils viennent tous du site petafrance.com car j’ai trouvé qu’ils étaient extrêmement bien rédigés.

Photo : Patrice Letarnecs

Prenez soin de vous.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *