Destyneo

Crise Covid – Edition spéciale enfants

Droits de l’enfant

« L’enfant doit bénéficier d’une protection spéciale et se voir accorder des possibilités et des facilités par l’effet de la loi et par d’autres moyens, afin d’être en mesure de se développer d’une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral, spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité. Dans l’adoption de lois à cette fin, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être la considération déterminante. « 

Principe 2 de la déclaration des droits de l’enfant de 1959

Je pense que l’on peut tous dire que ce principe n’est, à ce jour, pas respecté.

Problèmes du port du masque chez les jeunes enfants

Une enquête a été menée, au mois de décembre 2020, auprès de 600 professionnels de l’enfance, par rapport aux effets du port du masque sur les jeunes enfants en lieux d’accueil collectif. Il en ressort que la majorité des professionnels de l’enfance, remarque des effets négatifs sur le langage, les réactions affectives et sociales et la  qualité des temps d’activité.

Une expérience intéressante a été faites par le Dr Edward Tronick, montrant que les bébés ont besoin de sourires, d’interactions sociales pour se développer correctement psychologiquement.

Les enfants sont en général moins susceptibles de déclarer des formes graves de covid et sont peu contaminants. Plus spécifiquement, une étude a été menée, au Canada, sur des bébés de moins de un an et montre qu’ils sont très peu touchés par ce virus.

Additionnée à l’étude montrant que les personnes asymptomatiques ne transmettent pas le covid, je pense que nous avons tous les éléments pour écrire un courrier aux structures d’accueil de la petite enfance (crèches, micro-crèches, garderies, etc.) et au service de protection maternelle infantile?

Même dans le cas de circulation de virus, le masque est inutile puisque j’ai eu l’écho, dans plusieurs micro-crèches, que tout le monde était tombé malade, malgré le respect des conditions d’hygiène strict (masque, même masque FFP2 dans certains cas et lavage des mains).

Problèmes du port du masque dès 6 ans

La situation sanitaire actuelle ne justifie pas les mesures mises en place par le gouvernement. Il n’y a pas de surmortalité et il n’y a pas non plus de 2ème vague. Le virus circule plus dans les départements où il a peu ou pas circulé au mois de mars. De plus, les enfants ne sont pas contaminants, ne sont pas malades et ne meurent pas.

Il n’y a aucune étude scientifique qui montre l’utilité et l’innocuité du port du masque. Par contre, il y a une étude, qui a été menée en Allemagne, sur plus de 25 000 enfants qui montre de nombreux effets néfastes (irritabilité, maux de tête, difficulté de concentration, moins de bonheur, réticence à aller à l’école, malaise, troubles d’apprentissages, somnolence, fatigue).

En plus, de poser problèmes d’apprentissage, le masque pose des problèmes psychiques et sanitaires majeurs (nid à microbe sur le nez des enfants, hypoxie, maux de tête, vomissements, problèmes dermatologiques, etc.).

Le collectif enfance et libertés a rédigé un bilan complet sourcé de 25 pages de l’impact du protocole sanitaire sur la santé des enfants.

Le collectif 31 – Bas les masques a réalisé une enquête, auprès d’environ 2 000 familles, du 27 novembre 2020 au 7 décembre 2020, sur le vécu des parents et des enfants du port du masque à l’école. Voici les résultats.

Le collectif d’avocats clicknrequete a également réalisé une étude d’impact, entre le 10 et le 18 décembre 2020, sous forme de questionnaire, auprès de presque 500 enfants du territoire français âgés de 6 à 16 ans. Le but était de voir la façon dont ils vivaient la crise sanitaire et notamment le port du masque à l’école. En voici les résultats.

En plus des effets délétères observés dans les études et les enquêtes présentées ci-dessus, de nombreux parents ont rapportés des actes de maltraitance physiques et psychologiques dans certains lieux :

Voici d’autres témoignages poignants en vidéo et sous forme de dessins.

De plus, a été détecté des « syndromes collectifs inexpliqués » dans plusieurs écoles qui devraient mettre la puce à l’oreille.. (à St Michel de Montaigne, à Pernes-les-Fontaines, à Besse-sur-issolle, à Gragnague, à Kogenheim, à Marseille-en-Beauvaisis, à Colmar). Honnêtement, je ne pense pas que ce soit le masque qui cause des vomissements, même s’il est clairement néfaste pour les enfants, puisque ce même virus a été détecté dans des écoles maternelles et des crèches dans lesquelles les enfants ne portent pas de masques. J’ai moi-même eu les mêmes symptômes pendant moins de 48h il y a peu, ainsi que toutes les personnes avec qui j’avais passé du temps la veille. Ceci montre bien que le masque est inefficace dans la protection contre les maladies. (En tout cas, c’est une première dans l’histoire d’arrêter une économie pour une grippe un peu plus contagieuse que d’habitude et de fermer des écoles pour des gastros…).

Si vraiment, pandémie il y avait, le port d’un écran facial serait beaucoup plus adapté, surtout pour les enfants. De plus, il empêche de se toucher les yeux (autre porte d’entrée du virus). En tout état de cause, il est indispensable d’appliquer des mesures ciblées en fonction de la propagation du virus et non de paralyser, restreindre ou contraindre les citoyens de tout un pays.

L’éducation ce n’est pas d’apprendre qu’Hitler a fait exterminer des juifs mais comment il a réussi à y parvenir.

Actions contre le port du masque dès 6 ans

De nombreux parents d’élèves s’indignent et l’association Réaction19 a intenté une action en justice pour les droits et la liberté des enfants. (Un seul bémol : pourquoi contre X ? Et non contre les signataires du décret ?) Vous pouvez vous associer à la plainte. La plainte est très bien expliquée en 38 pages. A cela s’ajoute une note complémentaire du 1er décembre.

Un collectif d’avocats a également déposé un recours auprès du conseil d’Etat concernant le port du masque dès 6 ans qui violerait l’intérêt supérieur de l’enfant. Le dépôt de ce recours a été fait le jour de la 31e Journée internationale des droits de l’enfant. Nous n’avons donc plus qu’à espérer que ce conseil d’Etat ne soit pas, lui aussi, corrompu.

Le collectif enfance & libertés propose aux parents, aux enfants et aux enseignants de répondre à des études d’impact.

Le collectif generationdedemain38 vous a préparé un modèle de lettre à personnaliser et à envoyer aux députés, maires et préfets.

–> Les parents qui ne souhaitent pas imposer le port du masque à leurs enfants peuvent transmettre ce document à l’école.

–> Pour les enfants qui ne peuvent pas porter le masque à cause de problèmes de santé (épilepsie, asthme, etc.), vous pouvez transmettre un certificat médical de la part du pédiatre ou du médecin.

–> L’école n’a pas le droit de refuser votre enfant. Demandez alors une attestation de refus de l’école signée et tamponnée par la Direction avant d’aller déposer une main courante. Informez par courrier un maximum d’administrations (école, rectorat, mairie, etc.).

–> Remplir un document SST (Santé, Sécurité au Travail), en tant qu’usager, au sein de l’établissement dans lequel votre enfant est scolarisé pour signaler tous risques liés au port du masque.

–> Signaler les effets secondaires, liés au port du masque, au centre médico-scolaire de votre quartier.

–> Déclarer un événement sanitaire indésirable sur le site du ministère de la santé.

–> Vous pouvez mesurer le niveau d’oxygène dans le sang à l’aide d’un oxymètre. Il faudrait que ce soit au-dessus de 95%. L’association réaction19 met à disposition un formulaire pour témoigner de la saturation en oxygène dans le sang. Les adultes peuvent aussi témoigner.

–> L’école n’a pas le droit de réaliser un acte médical sur votre enfant sans votre consentement. Vous pouvez envoyer ce document, réalisé par l’association Réaction19, de refus de réalisation de test PCR sur vos enfants, au directeur ou à la directrice de l’école et le document proposé par le collectif Reinfocovid, à l’infirmerie de l’école.

–> N’hésitez pas à écrire au ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse et au ministre des solidarités et de la santé pour faire savoir votre mécontentement.

–> J’invite les professeurs d’école à réaliser des sondages anonymes, quant au port du masque, au sein de leur classe.

–> Voici des tracts (collectif enseignants ignorants, collectif reinfocovid) permettant d’ouvrir le dialogue quant au port du masque chez les enfants.

Malheureusement, le système est très corrompu et les pressions hiérarchiques sont intenses. Il est fort probable que vos courriers soient ignorés, que les documents soient refusés, ainsi que votre enfant sans port du masque à l’école. Le plus vicieux c’est qu’ils vont faire un dossier d’absentéisme, pour vous accuser par la suite de déscolarisation de votre enfant alors que c’est eux qui refusent l’entrée de votre enfant dans l’école.

Si vous pensez que vos enfants ne sont pas en sécurité à l’école, l’unique moyen de contourner le système, sans que vos enfants soient « volés » par l’Etat et avant interdiction totale de l’enseignement à distance par le gouvernement, est l’IEF (Instruction En Famille), au moins pendant le temps de la crise sanitaire. (Bien évidemment, il n’est pas permis de se regrouper avec plusieurs familles pour permettre aux parents de continuer à aller travailler en faisant un roulement en journée ou demi-journée, ce serait trop facile). Cela demande donc de l’organisation et de la coordination mais c’est le seul moyen pour faire pression. Si les écoles se vident, ils n’auront plus le choix que de se plier aux exigences des parents.

L’IEF est en danger. L’Etat souhaite la soumettre à autorisation au nom du « séparatisme » et veut contrôler la vie de nos enfants en intégralité « vision complète du temps de l’élève dès 3 ans » (rentrée 2021). Si l’IEF est marginal, il permet le libre choix aux familles et une alternative en cas de harcèlement scolaire, par exemple. Découvrez des témoignages d’enseignants.

Si vous souhaitez participer à des actions simples, vous pouvez répondre aux sondages sur le port du masque dès 6 ans : (1, 2, 3). Voici le questionnaire clicknrequete pour recueillir le vécu du port du masque par les enfants. Et n’oubliez pas de signer les pétitions contre le port du masque (1, 2, 3 et 4), pour demander une évaluation de santé publique du protocole sanitaire imposé aux enfants et pour le maintien de l’IEF (1, 2 et 3).

Petites victoires

La cour autrichienne a jugé illégal le port du masque à l’école pour les enfants.

En Italie, des parents ont eu gain de cause pour que leur fille ne porte pas le masque, du fait du risque de fatigue respiratoire.

Partage d’informations

Je vous ajoute quelques lectures :
–> Le manifeste pour les enfants réalisé par un collectif de professionnels de santé spécialisés en pédiatrie.
1. Port du masque dès 6 ans, avons-nous perdu l’âge de raison ?
2. Chez les enfants, les décès sont très rares.
3. Le port du masque entrave l’apprentissage des enfants.
4. Les pneumonies bactériennes sont en augmentation à cause du port du masque
5. La rébellion de nombreux parents soulève des questions légitimes.
6. Contre les mesures sanitaires, ils déscolarisent leurs enfants.
7. Interdire l’école à la maison, un pas de plus vers la normalisation de la société.
8. Pourquoi imposer le masque dès 6 ans dans les écoles primaires ?
9. Septante médecins flamands demandent l’abolition du masque dans les écoles
10. Impacts traumatiques de la politique sanitaire actuelle sur les enfants : un constat clinique alarmant
11. Enfants masqués à l’école primaire : un premier bilan inquiétant. Action & Démocratie se porte partie civile.
12. Hausse des tentatives de suicide chez les mineurs : dans les hôpitaux, des pédopsychiatres inquiets mais prudents.
13. Le port du masque serait néfaste pour l’apprentissage des plus petits.
14. Le port du masque chez les enfants a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
15. Le port du masque à nos enfants de 6-11 ans est-il justifié?
16. Le port obligatoire du masque pour les enfants, c’est de la maltraitance!
17. Port du masque dès 6 ans : des psychologues s’alarment des conséquences sur les plus jeunes
18. Le port du masque par les adultes dans les crèches : un enfant a besoin que les mots s’adressent  à lui.
19. La Covid-19 n’est pas une maladie qui concerne les enfants.
20. “ÇA VA TROP LOIN !!!” Le témoignage d’une enseignante qui appelle ses collègues au rassemblement et à la “résistance”
21. Mise au cachot d’une parole en construction : Orthophonistes pour des enfants démasqués
22. Le savons de ces écoles brûlent les mains des enfants : la colère des parents
23. Cri d’alarme d’un pédiatre allemand : le port du masque à longueur de journée nuit fortement à la santé de nos enfants!
24. Les tentatives de suicide chez les enfants ont doublé en 1 an dans notre service.
25. Pascal Sacré : Les enfants et le Covid (La Tribune REINFO #5 du 10/12/20)
26. La fronde des parents anti-masques
27. Port du masque pour les enfants : « Ça pose plus de problèmes que ça en résout »
28. Debriefing psy : santé sauvée mais enfants traumatisés?
29. Les masques et les enfants : que faire en cas d’effets indésirables ? Ou le parcours d’une maman devenue combattante…
30. Covid-19: pour leurs enfants, ces parents ont choisi l’école à domicile.
31. Attention à l’abus de gel hydro-alcoolique sur les mains des enfants à l’école.
32. Professionnels de santé contre le masque pour les enfants : revue de presse
33. Témoignage d’une maman seule contre le non-sens et l’absurdité.
34. Témoignage : l’école sans adultes
35. C’est ça la réalité de nos écoles, mesdames, messieurs
36. Témoignage : parole d’enfant
37. Covid-19 : à l’infirmerie, les élèves confient leurs idées noires
38. Masque à l’école : l’Etat persiste à nier la souffrance des enfants
39. En pédopsychiatrie, le tri des patients a déjà commencé
40. Des parents d’élèves du primaire s’opposent au port du masque
41. Le port du masque auprès des touts-petits va-t-il leur provoquer des troubles relationnels?
42. Témoignage : des bisous pour vos enfants !!!
43. Témoignage : rétrospective masque enfants
44. Témoignage : fin du sport à l’école maternelle
45. Témoignage : C’est ça la réalité de nos écoles, Mesdames, Messieurs
46. Témoignage : Massages interdits aux enfants
47. Témoignage : On ne peut plus faire de câlins
48. Témoignage : Enfant heureux à la maison sans masques
49. Témoignage : Etre enseignante en maternelle aujourd’hui
50. Témoignage : quel futur pour nos enfants?
51. La psychologue Aurélie Georges alerte : les ambulances nous amènent deux à trois adolescents par semaine. Certains se laissent mourir…
52. Les psychologues inquiets face à la détresse psychique des jeunes
53. Nos enfants payent le prix de ce délire
54. Port du masque en crèches : une enquête dévoile ses effets sur les jeunes enfants

Voici un film : Pour en finir avec le masque pour nos enfants.

On ne lâche rien et on termine en chansons

Pour nos enfants : Liberté !
La Mascarade
Bellanova – One Voice – Memories

~ Osez désobéir, vos enfants vous remercieront. ~

2 reflexions sur “Crise Covid – Edition spéciale enfants

  1. Pingback: Dysfonctionnements de la gestion de la crise Covid | Destyneo

  2. Muzzolini

    Nous sommes deux mamans avec enfants handicapés, classe Ulis, certificat médical, on nous demande de faire porter le masque pour les déplacements, récréation,impossible donc nos enfants rentrent par une autre porte et sortent par la même avec des horaires différents car on ne lâchera rien

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *