Destyneo

Synthèse sur le « vaccin » mondial contre la Covid19

Auriez-vous pu imaginer que des politiciens puissent un jour instrumentaliser autant de peur dans la population, torturer les gens psychologiquement (charte de Biderman), pour vouloir forcer la population mondiale à se faire vacciner ? Tout doucement mais sûrement… ils plantent le décor petit à petit, et nous préviennent que ce ne sera pas fini de sitôt… Il faut quand même avoir un sacré pouvoir, une sacré influence pour pouvoir mettre à genoux 7 continents, près de 200 pays, 7,7 milliards de terriens… Avec l’argent, on achète tout ? Avec la propagande, on contrôle tout ?

Comment le monde politique peut croire qu’il a le droit de s’immiscer dans nos corps et prendre des décisions concernant notre santé personnelle ? En pleine santé, pourquoi prendre le risque de se faire injecter un produit expérimental ? Notre système immunitaire existe pour se défendre contre les virus, nous n’avons pas besoin de devenir un produit de consommation de l’industrie pharmaceutique. Néanmoins, de nombreux vaccins ont permis l’éradication de virus. Une analyse au cas par cas s’impose.

Le vaccin pose de nombreuses questions.

Le vaccin en cours de création est totalement inédit. En effet, une toute nouvelle technologie a été développée pour ce vaccin. Il s’agit d’un vaccin à ARN messager, qui au lieu d’insérer un virus inactivé ou affaibli pour stimuler notre système immunitaire, va envoyer un message directement dans nos cellules. Les dernières études montrent que ce type de vaccin peut avoir des effets secondaires irréversibles et invalidants (réaction auto-immune, réponse inflammatoire systémique fatale, etc.). Un ancien pneumologue et parlementaire allemand Dr Wodarg  et l’ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer anglais Dr Yeadon, informent de graves risques encourus par les personnes vaccinées allant de réactions allergiques, paralysie de Bell, infertilité, voire décès dans le pire des cas.
L’expert vaccinal Geert Vanden Bossche indique que le « vaccin » à ARN messager détruit le système immunitaire de la personne qui s’est fait injectée, puisque les anticorps artificiels ne reconnaissent pas les variants et prennent le pas sur les anticorps naturels.

Si vous vous rappelez-bien de l’épisode du H1N1 en 2009, ils avaient aussi des discours alarmistes pour prôner la vaccination d’un maximum de personnes et les victimes de la vaccination attendent toujours d’être indemnisée par l’Etat. Car les firmes pharmaceutiques s’étaient également déresponsabiliser de prendre en charge tous risques liés à des effets secondaires. Ce sont nos impôts qui payeront les vaccins et nos impôts qui payeront les indemnisations des effets secondaires (inacceptable). Comment des entreprises peuvent-elles être autorisées à vendre des produits à la population pour en tirer les bénéfices mais sans en prendre les risques ? Comment des entreprises criminelles peuvent-elles être autorisées à vendre des produits à la population alors qu’elles ont, par le passé, été condamnées pénalement pour mise en danger ou mort d’autrui ?

Certains n’appellent pas cela un vaccin mais un vaccin génique expérimental (d’autres une arme biologique). Ce sont les chercheurs en ARN Katalin Kariko et Drew Weissman qui ont publié leur première découverte en 2005 (utilisation de l’ARN pour la fabrication de protéines). 3 ans plus tard (2008), ils découvrent que l’ARN modifié fabrique plus de protéines que l’ARN naturel. Encore 3 ans plus tard (2011), l’ARN est « purifié » afin d’éviter toute réaction immunitaire incontrôlée. En 2012, ils ont réussi à soigner une anémie sur un singe et une souris, avec un obstacle qui demeure : l’ARN peut tromper le système immunitaire. En 2015, 10 ans après leur première découverte, ils utilisent des nanoparticules lipidiques pour transporter l’ARN dans les cellules. Nous pouvons donc remarquer, que chaque nouvelle découverte a pris quelques années, alors peut-on estimer que le vaccin à ARN messager préparé en quelques mois est fiable et sans risques pour une vaccination de masse? Est-ce que nous ne serions pas pris pour des cobayes pour la phase de testing? Plusieurs experts appellent à la prudence au risque de discréditer tout vaccin.

Ce nouveau vaccin se veut être opérationnel en un temps record. Les études de pharmacocinétique, pharmacodynamique et génétique n’ont, de ce fait, pas été réalisées (point 16 pour le vaccin de Pfizer). Comment peut-on croire que le vaccin soit efficace? Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, dit que le vaccin ne garantit ni de ne pas tomber malade, ni de ne pas transmettre le virus, ni d’obtenir une immunité.  Et que l’idéal serait de se faire vacciner chaque année (l’idéal pour qui? Big pharma?) Il n’y a aucune raison valable de se faire vacciner puisque notre système immunitaire est efficace à 99,98% GRATUITEMENT. Ce n’est pas un jeu! D’autant plus que ce cher Monsieur indique également qu’il y aura des effets secondaires graves! Puis, se contredit en disant qu’on va atteindre une immunité collective pour retrouver une vie normale. Refusons ce chantage de nos libertés et acceptons une immunité collective naturelle, tout en préservant les personnes à risques.

Une autorisation de mise sur le marché à grande échelle prend en général une dizaine d’année. Ce vaccin n’est qu’à un stade expérimental (l’essai clinique de phase III non rémunéré se terminera fin 2022 voire 2023 : Pfizer, AstraZeneca, etc.)).  Il bénéficie d’une Autorisation de Mise sur le Marché CONDITIONNELLE, c’est-à-dire uniquement parce qu’il est proclamé qu’aucun traitement n’existe… Même si tout est fait pour accélérer les procédures, je doute que les personnels soignants soient d’accord pour se l’injecter. Il n’y a pas assez de recul et beaucoup trop d’argent en jeu… En effet, le cours des actions en bourse fluctuent en fonction des annonces de pourcentage d’efficacité par les médias. Et lorsque le cours de l’action a augmenté, le PDG et la vice-présidente de Pfizer ont vendu leurs titres ! Un autre scandale concerne la signature de contrat par les Etats avec les entreprises pharmaceutiques sans connaître la composition des produits, sans obtenir des études scientifiques (de préférence indépendantes) et sans négocier les tarifs ! Comment faire du gaspillage d’argent public au profit d’un petit nombre. A ce jour, il n’y a toujours pas de transparence sur les données au niveau de la commission européenne.

L’usage de fœtus avortés pour la fabrication des vaccins pose de sérieux problèmes éthique et moral.

On peut également s’interroger sur le fait que l’OMS recommande la modification du génome humain pour soit disant faire progresser la santé publique.

La Cour Suprême des Etats-Unis a statué, les « vaccinés » du monde entier sont considérés comme brevetés, ils ne sont plus des êtres humains mais des transhumains. Tous les droits de l’homme sont ainsi éliminés.

La vaccination en elle-même peut être remise en question.

Pourquoi se faire vacciner contre un virus qui mute ? Normalement, il faut une souche stable pour réaliser un vaccin et développer une immunité. (Donc les vaccins contre la grippe pourraient également être remis en cause).

Pourquoi se faire vacciner contre une maladie qui ne tue pas la population mondiale à grande échelle? En effet, la létalité est très faible (lettre du Pr Perronne). Ce sont des personnes principalement âgées et présentant des comorbidités qui décèdent. L’espérance de vie n’a pas diminué avec le Covid et les naissances sont toujours supérieures aux décès. Nul n’est immortel, certains mourront de cancers, d’autres d’accidents de la route, d’autres de suicides, d’autres de la grippe, etc. Pourquoi n’interdit-on pas les cigarettes qui génèrent des cancers du poumons ? La malbouffe qui engendre obésité et diabète? Il faut arrêter d’avoir peur de la mort et de culpabiliser les gens. Tout le monde mourra, un jour où l’autre, d’une cause ou l’autre…

Pourquoi se faire vacciner si la prise de vitamine D et de zinc en prévention réduit les risques de décès et si un traitement efficace et peu couteux existe ?

Pourquoi se faire vacciner si la « vaccination » n’empêche pas les regains épidémiques et qu’une personne « vaccinée » peut quand même être contagieuse? Et que de ce fait, même les personnes vaccinées ont eu des restrictions de déplacement (d’où l’hypocrisie du pass qui n’a rien de sanitaire).

En tout état de cause, les risques de la vaccination sont supérieurs aux bénéfices. Les études à disposition ne permettent pas de prouver une efficacité. Voici un petit témoignage plein de bon sens et les éléments connus des vaccins à ARNm en date du 08/01/2020.

Si après avoir lu mes interrogations vous souhaitez toujours vous faire vacciner, je vous conseille cette vidéo d’une grande qualité qui vous donne 26 raisons de ne pas être cobaye avec ce « vaccin » expérimental.

Premiers retours de vaccination

Voici deux sites qui permettent de voir la progression de l’expérimentation génique de masse pays par pays : Edition CNN et Our World In Data.

Elon Musk compare les ARN messagers synthétiques à des programmes informatiques (on comprend mieux pourquoi l’informaticien Bill Gates s’y intéresse autant). Il dit qu’avec le bon code génétique cela pourrait même nous transformer en papillon. Pas de papillons à l’horizon pour le moment, mais déjà quelques effets secondaires irréversibles. Il faut savoir que le « vaccin » génique est encore à un stade expérimental puisqu’il n’y a pas encore assez de recul

La liste des victimes des injections expérimentales étant très longue, j’ai décidé d’en faire un article à part : « Recensement des victimes des injections expérimentales « Covid » par pays« .

Voici un article pour résumer la situation au Royaume-Uni, en Israël et en Norvège (reprise épidémique, confinement, décès).

Etudes:
Une étude de 2012 a montré qu’il faut utiliser la vaccination avec précaution dans le cas des coronavirus.

Polémiques et actions en cours

Il  y a eu beaucoup de pression pour la fabrication des vaccins et maintenant il y a beaucoup de pression pour vacciner les gens. Des médecins reçoivent de nombreux mails de propagande pour inciter les gens à se faire vacciner le plus vite possible. Je me méfie de ces discours insistants. Je préfère la façon d’amener les choses du Pr Raoult (décision personnelle, analyse du bénéfice et du risque, explication, respect du choix de chacun).

Les médias parlent de rendre le vaccin obligatoire alors j’aimerais bien voir tous les politiciens, les hauts placés, les financeurs tel que Bill Gates se faire vacciner en premier. Et même s’ils se feraient vacciner, ils pourraient très bien faire des mises en scènes. Ce n’est pas non plus éthique de faire du chantage ou de l’extorsion de consentement à la population : amendes en cas de non vaccination ou libertés réduites avec l’instauration d’un passeport sanitaire, par exemple. La consultation du Conseil Economique Social et Environnemental sur le passeport vaccinal montre bien que la majorité des français est contre ce projet. Personne n’a le droit de toucher à l’intégrité de notre personne. Et n’oublions pas que l’apartheid est un crime contre l’humanité.

Attention, ils veulent trouver un moyen juridique pour mettre en place l’obligation vaccinale, à savoir le principe de non nuisance à autrui (de 49 min à 1min03).

La Haute Autorité de Santé préconise l’obligation vaccinale si les personnes ne se sont pas fait vacciner d’elles-mêmes.

Klaus Schwab, économiste et co-auteur du livre « Covid19 The great reset, affirme (53 min) que l’on ne sait rien du vaccin mais qu’il fait actuellement l’objet de test en Malaisie et en Inde pour voir la capacité à coopérer de la population. Il espère que les gens ne seront pas égoïstes et confirme que c’est une fiction de s’imaginer retrouver le monde d’avant. (La manière de procéder est vraiment ignoble… nous faire passer pour des égoïstes parce que l’on ne veut pas se faire injecter dans notre corps un produit dont on ne sait rien et pour un virus qui tue très peu… J’aurais préféré un monde avec des politiques de répressions pour les industries polluantes et les pollueurs: prendre le sujet par la racine).

Toutes les décisions prises dans tous les domaines ont des conséquences néfastes pour notre santé (5G, pesticides, vaccins, médicaments chimiques, etc.), mènent à un monopole de certains (Amazon, Big pharma, Google, etc.), nous rendent dépendants (Amazon, Big pharma, OGM, Banques, etc.), créent des divisions et des guerres (guerres de religions, pro/anti-masques, petits-enfants vs grands-parents, riches/classes moyennes/pauvres, etc.) et par la même occasion enrichi un petit groupe de personnes. Toutes les informations sont disponibles, tout le monde pourrait mettre fin à cette partie de Monopoly alors pourquoi y a-t-il encore tant d’aveugles?

Depuis l’épisode raté du H1N1, ils ont eu le temps de peaufiner leur plan. Ils préparent des camps de vaccination de masse au plus vite. Mais, je pense qu’il n’y a pas de raisons de s’inquiéter plus que cela. L’ancien vice-président de Pfizer affirme que la pandémie est terminée. Tout ce qui est relayé dans les médias n’est que spéculation pour entretenir la peur dans la population. Il y a encore beaucoup trop de questions sans réponses et trop de contradictions entre les discours. Une vaccination planétaire et la création d’un passeport santé (signez la pétition et participez à la consultation du CESE) sont très loin d’être conquises même si de nombreuses personnes parlent d’ores et déjà de faire de la « pédagogie » au sein de la population quant à la vaccination… Le PRG demanderaient de ne plus rembourser les frais de santé à ceux qui ne souhaiteraient pas se faire vacciner. (Dans ce cas-là, on ne rembourse plus les soins à ceux qui fument, qui boivent de l’alcool, qui mangent de la malbouffe ?)  Un chef de service des urgence veut nous confiner tant qu’il n’y a pas de vaccination. Un ancien journaliste et un député LREM proposent de limiter les droits des personnes non vaccinés dans l’espace public. Et une député UDI propose même la mise en place d’un « passeport vert ». Y a-t-il un concours des idées les plus liberticides et absurdes ?

Au Brésil, la population a manifesté contre l’obligation vaccinale. En Allemagne, au Danemark, le peuple se réveille également. Autour de moi, quasiment tout le monde dit ne pas vouloir se faire vacciner (dont des amies en Espagne et en Suède). En Suède, la vie est belle et sans masque. Un ami revenant de Pologne m’a dit qu’il n’y a pas de psychose là-bas. Des rassemblements ont eu lieu contre la loi de sécurité globale dans toutes les villes de France, alors j’ai espoir que ces mêmes personnes se réuniront contre le vaccin « mondialiste ». Nous voulons simplement pouvoir être libre de choisir la manière dont on se soigne sans se faire pointer du doigt et insulter d’égoïstes, d’irresponsables voire de dangereux complotistes.

Malgré leur persistance dans la réalisation de leur plan, leur insistance à nous restreindre nos libertés, leurs agacements face à ceux qui ne se laissent pas manipuler et qui n’acceptent pas la pensée unique, traités alors de complotistes, nous résisterons et nous vaincrons. Car nous sommes tenaces, tout comme eux. Et si un deuxième procès de Nuremberg devrait avoir lieu, ainsi soit-il.

–> L’association Réaction19 a déposé une plainte pénale relative aux vaccins. Voici la lettre d’information qui vous permet d’informer vos députés, maires, préfets, médecins, directeurs de structures de santé (Ehpad, etc.).

–> Vous pouvez également vous associer à la plainte et télécharger la déclaration de responsabilité civile et pénale à faire signer à la personne qui vous injecterai le vaccin.

–> Me Di Vizio monte une action collective contre l’obligation vaccinale pour les soignants.

–> Afin d’interdire la communication de vos données médicales vaccinales, suite à la validation par la CNIL de transmettre les données aux médecins à des fins de « sensibilisation » :
– Voici le modèle de courrier à envoyer à la CNAM et à la CPAM
– Voici le modèle de courrier à envoyer à votre médecin
– Voici le message à envoyer sur votre espace Ameli (Ecrire un message – Exercer les droits et libertés informatique)

–> Une députée européenne propose une résolution sur la création d’un Fonds européen d’indemnisation des victimes des « vaccins contre la Covid ».

–> Un projet Nuremberg 2.0 a été inauguré en Pologne avec l’avocat Reiner Fuellmich afin de mettre en place des actions en justice contre ce qu’ils appellent « le nouveau totalitarisme ».

–> Je vous invite à signer les pétitions contre l’obligation vaccinale (1 , 2, 3, 4, 5), contre l’obligation vaccinale des enfants (1, 2), pour la transparence, contre le détournement de l’argent public vers les labos, contre le passeport sanitaire (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10), pour la dissolution de l’ordre des médecins et à remplir un questionnaire pour évaluer le niveau de stress que vous avez par rapport au coronavirus.

–> N’hésitez pas à interpeler votre médecin par téléphone ou par courrier par rapport aux vaccins et à l’existence de traitements précoces.

–> Si vous connaissez des personnes vaccinées qui ont eu des effets secondaires indésirables graves ou des décès, vous pouvez envoyer le témoignage au mail : vaccins@bonsens.org

–> Ecrivez aux députés pour qu’ils votent contre le passeport vert, qui nous mettra tous en liberté conditionnelle.

–> Portez plainte contre le premier ministre Castex et à l’encontre du ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique.

–> Envoyer une requête pour violation des droits fondamentaux à la Cour Européenne des Droits de l’Homme

Bonne nouvelle ! L’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a statué sur le caractère non obligatoire du vaccin et pour lequel il est interdit de subir quelconques pressions.

Merci encore à Mika Denissot pour ses vidéos éclairées, au collectif reinfocovid pour son aide à analyser la situation par soi-même, son bon sens et sa lucidité (article / vidéo) et tous les acteurs avertis qui s’opposent à cette marchandisation de l’être humain. Un grand hommage à Brandy Vaughan qui s’est certainement fait assassiner :'(

Terminons cet article avec les 13 textes qui vont à l’encontre de l’obligation vaccinale expérimentale et/ou de l’imposition du pass nazitaire :

Serment d’Hippocrate (-440/-360 av J.C.) : « Je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion ».

Article R4127-36 du code de déontologie médical de la santé publique : « Le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences. »

Article R4127-39 du code de déontologie médical de la santé publique : « Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. Toute pratique de charlatanisme est interdite. »

Code de Nuremberg (1947) : « Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. […] L’expérience doit être construite et fondée de façon telle sur les résultats de l’expérimentation animale et de la connaissance de l’histoire naturelle de la maladie ou autre problème à l’étude, que les résultats attendus justifient la réalisation de l’expérience. »

Article 7 du Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques (1966) : « Nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. En particulier, il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique. »

Article 20 du Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques (1966) : « Tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence est interdit par la loi. »

Déclaration de Genève (1948) : « […] Je considèrerai la santé et le bien-être de mon patient comme ma priorité ; Je respecterai l’autonomie et la dignité de mon patient; Je veillerai au respect absolu de la vie humaine; […] Je n’utiliserai pas mes connaissances médicales pour enfreindre les droits humains et les libertés civiques, même sous la contrainte. »

Article 25 de la déclaration d’Helsinki (1966), signée par 45 pays : « La participation de personnes capables de donner un consentement éclairé à une recherche médicale doit être un acte volontaire. Bien qu’il puisse être opportun de consulter les membres de la famille ou les responsables de la communauté, aucune personne capable de donner un consentement éclairé ne peut être impliquée dans une recherche sans avoir donné son consentement libre et éclairé. »

Article 5 de la convention d’Oviedo sur les droits de l’Homme et la biomédecine (1997) : « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement. »

Article L.1111-4 du code de déontologie médical de la santé publique (2002) : « Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé. Toute personne a le droit de refuser ou de ne pas recevoir un traitement. […] Le médecin a l’obligation de respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix et de leur gravité. Si, par sa volonté de refuser ou d’interrompre tout traitement, la personne met sa vie en danger, elle doit réitérer sa décision dans un délai raisonnable. […] Le médecin sauvegarde la dignité du mourant et assure la qualité de sa fin de vie en dispensant les soins palliatifs. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.

Article 16-1 du Code Civil français : « Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable. »

Article 225-1 du Code Pénal : « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de la particulière vulnérabilité résultant de leur situation économique, apparente ou connue de son auteur, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur perte d’autonomie, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une prétendue race ou une religion déterminée. »

Article 225-2 du Code Pénal : « La discrimination […], commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elle consiste :
1° A refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;
2° A entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;
3° A refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ; […]
Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende. »

–> Article 55 de la Constitution Française : « Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie. »

A titre consultatif : Résolution 2361 du Conseil de l’Europe (2021) : « L’assemblée demande donc instamment aux Etats membres et à l’Union Européenne :

  • Art 731 de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement.
  • Art 732 de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner. »

Il est du devoir des citoyens d’user et d’abuser toutes les voies possibles judiciaires pour faire valoir ses droits : procureur, Conseil d’État, Conseil Constitutionnel, Cour Européenne des Droits de l’Homme, Tribunal Pénal International, etc.

6 reflexions sur “Synthèse sur le « vaccin » mondial contre la Covid19

  1. Pingback: Recensement des victimes des injections expérimentales « Covid » par pays | Destyneo

  2. Pingback: Les scandales des sociétés pharmaceutiques | Destyneo

  3. Thierry Marneffe

    Un ensemble affligeant de contre-vérités… Un simple exemple. Les gestes barrière ont été levés en Europe un peu partout à la fin de la première vague, suite aux récriminations de nombreuses personnes qui trouvaient le confinement impossible à supporter. Du coup, des milliers de morts supplémentaires dans une seconde vague. Avec, comme justification de non gravité en ce que la plupart des victimes sont âgées ou déjà atteintes d’un problème de santé. Mais quelle anesthésie de la conscience morale !!! Les autres meurent, pas moi. Donc, tout va bien.
    Boris Johnson a réagit avec le même déni de la réalité. Angena Merket n’a pas écouté tous ces délires. Du coup, le nombre de morts est 4 fois plus élevé en Grande-Bretagne. 45000 morts auraient pu être évités, sans tenir compte des malades qui ont engorgés les hôpitaux et nécessité des soins incroyables.
    Quelle anesthésie du bon sens !!!

    1. Newton

      Mais comment pouvez vous asséner de telles inepties? Les 45-50000 morts sont sortis du chapeau de feu Garcimore et Boris Johnson n’a jamais été ni infecté, ni même en réanimation. Tout ça participe à la légitimation de ce coronacircus.
      Évidemment chaque pays s’empresse d’annoncer les morts du covid, même ceux morts d’accident de vélo ou d’autres causes sont estampillés covid de facto.
      Comment pouvez vous croire les énormités proférées à la télé ou la radio concernant la situation des autres pays, sachant que la valeur de l’information est plus que sujette à caution.
      Vivez vous dans ces pays pour témoigner de l’exactitude de cette imposture médiatique? Comment peut-on s’en remettre à des aigrefins qui reçoivent leur ligne éditorial de l’Élysée. J’ai des amis anglais qui travaille pour le NHS et les mensonges relatés dans les massmédias sont identiques aux mêmes aberrations de ce côté de la Manche. D’autres qui sont infirmiers en Corse et leur constat sur l’état des services de réanimation est aussi rectiligne que l’horizontalité d’un électrocardiogramme quand on veut nous faire croire qu’ils sont saturés.
      Ce cirque mondiale est né sur un mensonge en désignant deux mammifères sans défense comme responsables et tout ce qui a suivi n’est qu’une suite de bobards qu’une poignée de mafieux distille sournoisement pour assujettir les quelques 7 milliards et demi d’habitants

    2. Sarkisyan

      Avant de discuter il faudrait se baser sur des données fiables. Donc il faut s’informer : D’abord les tests ne sont pas appropriés pour une diagnostique d’infection mais pour DETECTER les microorganismes par amplification. Voir les critères d’infection de Robert Koch. Pour une décision et de mesures quelconques, il faudrait l’avis des experts hors de soupçons de conflit d’intérêt et pas de politiciens et de ces experts achetés. Dans tous les cas des lois liberticides allant à l’encontre de nos droits sont dans tous les cas illégales.

Laisser une réponse à Sarkisyan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *