Destyneo

De l’égo à la conscience universelle ?

J’ai essayé de vous illustrer, à travers un montage photo, mon éveil de conscience. A gauche, c’était avant 2014, j’étais très centrée sur moi-même et je faisais beaucoup de selfies. C’est lorsque j’ai commencé à voyager, en partant travailler à l’étranger en 2014, que mon regard a changé. Je me suis sentie faire partie de quelque chose de beaucoup plus grand. Je prenais plutôt des photos de paysages que de moi-même. Quand je dis « de l’égo à la conscience universelle », cela ne veut pas dire que l’égo disparaît, mais plutôt qu’on prend conscience qu’il existe et on essaie de l’apprivoiser. Et je peux vous confirmer que ce n’est pas une mince affaire!

Qu’est-ce qu’un éveil de conscience ?

Selon le dictionnaire du Larousse,

L’éveil se définit par :

  1. Action de sortir de son sommeil, de son engourdissement
  2. Fait de se révéler en parlant d’un sentiment, d’une faculté
  3. Fait pour quelqu’un de commencer à s’intéresser à quelque chose et à le comprendre

La conscience est :

  1. Connaissance, intuitive ou réflexive immédiate, que chacun a de son existence et de celle du monde extérieur
  2. Représentation mentale claire de l’existence, de la réalité de telle ou telle chose
  3. Fonction de synthèse qui permet à un sujet d’analyser son expérience actuelle en fonction de la structure de sa personnalité et de se projeter dans l’avenir

L’éveil de la conscience c’est quand, tout à coup, j’ai une vue panoramique, je vois tout avec de la hauteur, avec discernement. Je prends conscience du monde qui m’entoure, tel Néo dans Matrix qui prend la pilule rouge afin de connaître la vérité. En premier lieu cela part de la conscience de Soi, puis de nos relations avec les autres et enfin du monde qui nous entoure.

! Attention !

–> Être éveillé sur un sujet ne veut pas dire qu’on l’est forcément sur d’autres car on ne peut pas tout savoir, d’où l’importance du partage d’expériences et de connaissances.

Souvent, les personnes qui sont éveillées sur un sujet et dédient tout leur temps à cela, disent que c’est leur « mission de vie ».

Travaux sur l’éveil, la découverte du Soi

Déjà environ 400 ans avant J.C., Platon a retranscrit les connaissances philosophiques de Socrate. Il explique notamment, la recherche de vérité avec l’allégorie de la caverne. Les êtres humains sont prisonniers de leurs croyances, et c’est seulement lorsqu’ils sortent de la caverne, qu’ils découvrent la vérité. Sortir de l’ignorance, du monde de l’illusion n’est pas évident car il y a des marionnettes qui nous maintiennent dans le monde du mensonge. Ce phénomène, expliqué par Platon, illustre bien cet éveil de conscience. J’ai pu l’étudier avec l’association La Nouvelle Acropole de Strasbourg.

En 1913, il y a à peine plus d’un siècle, Carl Jung, psychiatre, pose les principes d’inconscient collectif, de découverte du Soi, de la relation entre l’inconscient et le conscient au-delà de tout dogme religieux. Il développe le processus d’individuation qui permet à chacun d’évoluer dans cette recherche de vérité et d’unité. Il parle également de l’importance de la liberté pour permettre à chacun de développer son potentiel humain. Ainsi, « aucune institution sociétale ou religieuse ne peut revendiquer une autorité absolue ». Freud avait décrit cette expérience spirituelle comme une expérience pathologique qui relève de la névrose ou de la psychose, tandis que Jung parle d’une expérience authentique. (Il est important de le savoir car les personnes se qualifiant d’intellectuels n’ayant pas fait cette expérience d’éveil vont appuyer le raisonnement égotique de Freud… Souvenez-vous que les gens ont tendance à pathologiser ce qu’ils ne comprennent pas. Nous pouvons également remarquer que l’Etat traque toutes pratiques de développement personnel, philosophiques, spirituelles ou religieuses, comme s’il était interdit de penser autre chose que ce que l’Etat voudrait que l’on pense.)

Richard Barrett, a développé le concept des 7 niveaux de développement de la conscience, inspiré de la pyramide de Maslow et a fondé le « Values Centre » en 1997.

Il a voulu détailler le besoin d’accomplissement de soi et de croissance, en prenant ce dernier point pour en créer une pyramide inversée évolutive. Ainsi, nous retrouvons les différents besoins dans la pyramide du bas : les besoins de survie, de relations, d’estime de soi. Tous ces besoins sont liés à l’égo, aux motivations individuelles. Au centre, est représenté la transformation. C’est le moment où nous pouvons passer à l’étape supérieur car tous nos besoins de base sont comblés. Nous commençons alors à nous libérer de cet égo pour grandir et évoluer. Dans la pyramide inversé, il y a les besoins de cohésion interne (de trouver un sens à sa vie), de différenciation (tout en collaborant avec les autres), et de service à l’humanité de manière désintéressée. Ce sont des motivations de bien commun. L’objectif est d’agir sur tous les besoins en conscience (conscience à spectre complet).
Richard Barrett a permis de faire le lien entre les motivations et les croyances évolutives individuelles et le leadership à adopter dans les organisations collectives. Au niveau le plus haut est atteint un leadership spirituel (le contraire du type de management utilisé durant la crise sanitaire). A travers les formations du Values Centre, les entreprises sont invitées à adopter un leadership conscient et une culture autour de valeurs, pour le bien de l’humanité. En effet, avec les nombreux enjeux sociétaux et environnementaux, le seul indicateur de la rentabilité n’est plus suffisant pour prendre une décision. Le système de compétition lié à l’égo, doit progressivement laisser sa place à un système de collaboration, avec pour but de ne plus être le meilleur du monde, mais d’agir au mieux pour le monde.

Un étudiant belge a écrit un mémoire intitulé « L’ouverture des consciences à l’Amour ». Il développe l’importance de l’aspect spirituel dans la vie d’un être humain malgré la société actuelle très ancrée dans le matérialisme. La quête de sens permettrait à l’homme de trouver un équilibre et ainsi ne pas développer des problèmes de santé mentale. Il évoque également la confusion entre bonheur et plaisirs qui engendre bon nombre de frustrations au sein de notre société occidentale. Nous pouvons néanmoins corriger sa conclusion sur le fait que ce n’est pas la planète qui est menacée, mais plutôt l’être humain qui est en train de s’auto-détruire par son mode de vie de consommation excessive. La planète existait bien avant l’arrivée de l’Homo Sapiens et perdurera après son extinction, si cela devait arriver. J’ai particulièrement apprécié la volonté de l’auteur de présenter le sujet de manière cartésienne sans tomber dans l’ésotérisme car je pense qu’il est nécessaire de rester ouvert et d’avoir des discours adaptés en fonction de l’évolution de chacun. Il est important de ne pas juger et de se dire que chacun vit sa propre expérience à sa façon.

Voici un dossier sur l’éveil de la conscience de plus de 500 pages qui regroupe des réflexions d’une vingtaine de penseurs sur ce sujet. Je n’ai pas eu le courage de le lire, n’hésitez pas à m’en faire un retour.

Livres sur le sujet de l’éveil (j’ai lu uniquement les résumés)

Jung, Un voyage vers soi par Frédéric Lenoir (2021)

Le grand réveil de l’humanité par Stéphane Brisset (2021)

Parler le langage de l’univers par Christophe Allain (2021)

Se libérer et vivre la magie de la Vie par Stéphane Colle (2019)

L’éveil spirituel par José Le Roy (2018)

Le pic de l’esprit par Philippe Guillemant (2017)

De l’égo au moi unique par Marc Gafni (2017)

La physique de la conscience par Phillipe Guillemant et Jocelin Morisson (2016)

0,001% L’expérience de la Réalité par Marc Auburn (2013)

L’Univers décodé ou la théorie de l’unification par Nassim Haramein (2012)

Freedom of Mind par Steven Hassan (2012)

Vacuité, contemplation et jouissance de la matière (Tome 3 du journal d’un éveil du 3ème oeil) par Christophe Allain (2012)

Esprits et Monde Spirituel (Tome 2 du journal d’un éveil du 3ème oeil) par Christophe Allain (2011)

90 expériences d’un autodidacte du spirituel (Tome 1 du journal d’un éveil du 3ème oeil) par Christophe Allain (2011)

Pourquoi Vivons-nous ? par Alain Boudet (2011)

Le pouvoir du moment présent par Eckhart Tolle (2010)

L’éveil de l’humanité par Benjamin Crème (2010)

Que diable suis-je venue faire sur cette terre ? par Ghislaine Lanctôt (2006)

Nouvelle Terre – L’avènement de la conscience humaine par Eckhart Tolle (2005)

L’Âme et le Soi : Renaissance et Individuation par Carl Jung (1990)

Vidéos sur le thème de l’éveil

Futur déjà créé ? Par Philippe Guillemant (ingénieur physicien)

L’adversité est une opportunité pour s’éveiller ! par Eckart Tolle (écrivain, conférencier)

Le grand réveil de l’humanité par Stéphane Brisset (auteur, conférencier, formateur, coach)

La conscience s’éveille – physique et spiritualité par Philippe Guillemant (ingénieur physicien)

L’intelligence de l’univers par Nassim Haramein (chercheur et physicien)

L’éveil par Samuel Stemmer (philosophe, auteur, conférencier, consultant)

Au fait, la conscience c’est quoi ? par Ghislaine Lanctôt (ex-médecin, auteure, conférencière)

Mon expérience d’éveil

On parle souvent d’éveil spirituel lorsque l’on arrive à entrevoir une réalité distincte du monde de la matérialité. J’ai pu vivre cet éveil de conscience grâce à l’expérimentation d’un sentiment de béatitude et de paix durant mes deux années de voyages et de pratique du yoga. Je me sentais faire partie d’un tout, être relié au tout, à la conscience universelle. Je ne ressentais plus de haine pour personne, simplement un amour profond inconditionnel. Cela pourrait paraître à priori fou ou un peu bisounours, mais comme nous sommes nombreux à expérimenter le même type d’expérience depuis des siècles, voir des millénaires, et que c’est un changement qui tend vers le bien commun, le souci de l’autre, le don de soi et un sens accru de l’intégrité, on ne peut pas dire que c’est quelque chose de négatif. (Après ça dépend toujours pour qui, certes.)

En parallèle de cet éveil spirituel, j’ai eu de nombreuses prises de conscience, grâce à ma curiosité et ma soif d’apprendre. C’est lors de cours d’économie, que j’ai remarqué certaines incohérences concernant le fonctionnement de la création monétaire et des dettes, notamment. J’ai donc décidé d’approfondir le sujet après mes études, lorsque j’avais un peu plus de temps, en Angleterre. Puis, de fil en aiguilles, j’ai regardé des documentaires sur l’écologie, l’industrie alimentaire, l’industrie de la mode, l’exploitation animale et une vidéo choc « Le mensonge dans lequel nous vivons ». J’étais démunie face à tant de problèmes, tant d’activités humaines destructrices. Je me trouvais dans une certaine détresse émotionnelle au point où je voulais alerter tout le monde pour qu’ils apprennent la vérité et qu’ils aient la même prise de conscience que moi. Sauf que la grande majorité des gens ne se sentaient pas du tout concernée et était pris dans le tourbillon de la vie personnel. J’ai alors commencé à mener des actions individuelles : consommer beaucoup moins de produits animaux, consommer bio, local si possible, réduire mes déchets, continuer à utiliser le vélo, les transports en commun, etc.

Puis, de retour en France, j’ai fait une petite pause travail, famille, couple, enfant, tout en continuant à mener des petites actions écologiques, avant que n’arrive… la crise sanitaire. Au début, je ne comprenais pas ce qui se passait, j’ai rallumé TF1 sur mon ordinateur, alors que cela faisait des années que je n’avais plus de télé. J’ai respecté le premier confinement à la lettre, nous sommes sortis seulement après 3 semaines pour faire notre heure de promenade auto-autorisée. Très affairée avec bébé, l’organisation de mes 30 ans, puis des 1 an de ma fille, c’est seulement vers le mois d’octobre 2020 que j’ai commencé à me poser sérieusement des questions. J’ai donc analysé la situation et organisé les idées par écrit. C’est là que je me suis rendue compte que cette crise sanitaire n’était qu’une vaste fumisterie. Ainsi, ma prise de conscience a repris de plus belle et je l’ai partagé publiquement à travers mes articles synthétiques sur mon blog.

Pour moi, il y a 2 distinctions à faire :

  •  l’éveil spirituel individuel où l’on se connecte à Soi, à la nature et on se sent faire partie de quelque chose de plus grand .
  • la prise de conscience du monde dans lequel on vit qui passe par un long travail de recherche et d’observation.

Est-ce qu’un retour en arrière est possible ? Je ne pense pas.
Est-ce que l’un peut aller sans l’autre ? Je pense que l’on peut être sensibilisé sur différentes causes ou croire à une religion sans avoir expérimenté un éveil spirituel. On peut avoir expérimenté un éveil spirituel sans croire à une religion. Mais je ne pense pas qu’après un éveil de conscience, on reste indifférent aux causes de l’humanité, puisqu’on pense avec le cœur.

« Quand on comprend que la spiritualité n’est pas une sorte de dogme religieux ou idéologique, mais qu’elle est le domaine de la prise de conscience où nous faisons l’expérience des valeurs comme la vérité, la bonté, la beauté, l’amour, la compassion, l’intuition, la créativité, la perspicacité et l’attention focalisée. »

Deepak Chopra

Se sentir à part

Lorsque l’on expérimente un éveil de conscience on peut se sentir seul, incompris, déconnecté. Parfois, cela engendre des prises de décisions radicales comme la fin d’une relation amicale ou amoureuse, le changement de profession, etc. On ne clôt pas une relation par haine de l’autre, mais du fait d’un non alignement sur le plan des valeurs, de la compréhension du monde. Nous ne sommes tout simplement plus sur la même longueur d’onde. Il n’y a que 24 heures dans une journée, difficile d’être partout… Nous avons besoin de temps pour nous, pour développer nos pensées, et nous nous connectons avec des personnes qui entrent en résonance avec nous ou qui ont les mêmes nouveaux centres d’intérêts que nous. Je précise cela car j’ai lu dans un rapport de la Miviludes, que certains proches s’inquiétaient quand une personne s’éloignait d’eux soudainement. Peut-être que si nous étions sensibilisés sur ce type de phénomènes, nous pourrions mieux gérer cette « séparation », mais comme c’est quelque chose qui nous tombe dessus, on a du mal à analyser quand ça nous arrive et c’est seulement plus tard qu’on arrive à prendre du recul.

Durant la crise sanitaire il y a eu un éveil collectif des consciences. De nombreux groupes de soutien se sont créés, sur Télégram notamment, tels que Réseau Solidarité Active, Un Nôtre Monde ou encore Solaris. Ce fut une véritable bouffée d’oxygène lors de cette 2ème grande prise de conscience, puisque cette fois-ci, je n’avais pas ce sentiment de solitude. Nous nous regroupions entre personnes éveillées pour mener des actions collectives afin de tenter d’éveiller d’autres personnes. Malheureusement, même constat que lors de ma première prise de conscience, la majorité des gens n’en ont rien à faire… Et c’est encore plus dur lorsque ce sont des proches qui ne sont plus en accord avec nous…

Au fil des discussions avec des personnes « éveillées », je me suis rendue compte qu’il y a pas mal de conflits qui ont émergés au sein des familles, cercles amicaux ou professionnels. Pourquoi ne sommes-nous pas arriver à communiquer sereinement sans que l’autre ne se sente brusqué par rapport à son propre système de croyances ? Pourquoi n’avons-nous pas su éviter le conflit en maîtrisant notre Soi, en contrôlant nos émotions ? Peut-être était-ce parce que c’est un sujet trop important par rapport à la cause de l’humanité, au sort de nos enfants ? Ou parce que nous sommes des hypersensibles ? Ou parce qu’une petite quantité de personnes veulent imposer leurs idéologies à la majorité ?

Lorsque l’on a un éveil de conscience on devient plus empathique car on comprend que chacun évolue en fonction de son propre chemin de vie. Ce que l’on peut faire, c’est de laisser chacun faire ses propres expériences, évoluer à son rythme et librement tant que cela reste dans un cadre de valeurs morales et éthiques. Alors, quand une entité ou un groupe de personne s’impose et veut restreindre les libertés de tous, cela provoque un gros problème…

L’égo veut tout contrôler (j’ai moi-même pu faire l’expérience dans ma vie personnelle), mais quand quelqu’un veut nous contrôler on n’apprécie pas du tout… Ainsi, on ressent ce que l’autre subit lorsque nous tentons de le contrôler. On prend alors conscience qu’on ne peut pas contraindre ou forcer quelqu’un à faire quelque chose. On peut le guider gentiment, montrer l’exemple pour l’inspirer mais ce sera à lui de prendre la décision s’il souhaite s’améliorer.

Finalement, il n’y a que dans la difficulté que l’on sort de notre zone de confort donc même si les oppresseurs nous ont rendu la vie difficile, cette crise sanitaire a eu de nombreux effets bénéfiques.  Tous ces événements ont permis de rassembler les têtes pensantes bienveillantes, intègres et incorruptibles. Je suis également pleine de gratitude pour ces moments forts et je partage complètement les remerciements de l’équipe Reinfocovid. C’est notamment grâce à Louis Fouché, grand orateur, que nous apprenons à transformer notre colère en courage. Il est une vraie source d’inspiration pour la création d’une nôtre histoire.

Les raisons de mon éveil de conscience

Je me demande souvent : qu’est-ce qui a bien pu créer ce basculement de conscience de l’égo à l’essence ? A quel moment, la conscience se libère de l’emprise égotique et passe d’un fonctionnement plutôt individualiste à un sentiment d’altruisme, de compassion, d’empathie ? Avons-nous été frappé par la grâce d’un Dieu ? Où est-il possible d’expliquer cet événement neurobiologique de manière rationnelle ?

Je me suis toujours demandée : Pourquoi j’arrive à entrevoir ce que d’autres ne voient pas? Pourquoi je me bats tant contre les injustices quand d’autres ne font rien? Comment ai-je toujours réussi à garder la tête haute face aux adultes malveillants (souvent inconsciemment), dont ma propre mère, qui me maltraitait verbalement et physiquement?

  • Suis-je née ainsi ?
  • Est-ce lié au fait que j’ai été baptisé protestante ?
  • Est-ce parce que ma grand-mère m’a inculqué des valeurs telles que l’honnêteté, l’importance de travailler à l’école lorsque j’ai vécu chez elle à mes 5 et 6 ans?
  • Est-ce parce que mes grands-parents m’emmenaient à l’église catholique le dimanche à la même période ?
  • Est-ce le film « Matilda » qui m’a marqué à mes 6 ans à l’école, montrant une petite fille intelligente qui a atterri dans une famille non éduquée et malveillante et qui joue des mauvais tours à une méchante directrice d’école ?
  • Est-ce le film « Le journal d’Anne Frank », vu en primaire avec mon institutrice de l’école du même nom, montrant les injustices subies par les juifs, au temps d’Hitler, qui m’a profondément bouleversé ?
  • Est-ce lié à une mère souffrante et maltraitante qui m’a appris, malgré les circonstances désagréables, à devenir autonome et indépendante ?
  • Est-ce lié aux guignols de Canal+ qui caricaturaient les personnalités politiques ? 
  • Est-ce lié aux nombreux tests de personnalité que j’adorais faire dans des magazines ?
  • Est-ce la lecture du livre « Le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley à l’adolescence qui m’a alerté sur un possible futur dystopique ?
  • Est-ce lié à mes cours de psychologie durant mon cursus universitaire ou encore mon goût prononcé pour le développement personnel ?
  • Est-ce lié à mes voyages, seule, à la rencontre du monde, des autres et surtout de moi-même ?
  • Est-ce lié à la pratique du yoga et de la méditation ?
  • Est-ce dû à ma curiosité et à mon intérêt pour les documentaires sur des sujets divers et variés, dont le documentaire « En quête de Sens » ?
  • Est-ce dû à la vente de la maison de mes grands-parents pour payer une maison de retraite qui m’a également questionner sur le sens de la vie ?
  • Est-ce lié à mon fonctionnement neuro-atypique ? (à confirmer officiellement)
  • Est-ce lié à toutes mes expériences de vie combinées ?

Je ne sais pas si un événement en particulier a provoqué mon éveil de conscience mais j’espère que l’on trouvera les réponses ensemble. La situation a l’air plus simple pour ceux qui fonctionnent en mode automatique sans se poser trop de questions … Mais c’est ainsi… Nous sommes en cheminement vers une destination inconnue, la découverte de notre véritable Être.

« Développez une passion pour l’apprentissage. Si vous le faites, vous ne cesserez jamais de grandir. »

Anthony J. D’Angelo

Votre histoire d’éveil

Je vous ai partagé mon voyage intérieur et maintenant, la parole est à vous, si vous le souhaitez. Vous pouvez répondre à ce questionnaire qui nous permettra, je l’espère, de mieux comprendre les raisons de nos éveils respectifs et éventuellement trouver des clés pour accélérer l’éveil des autres membres de l’humanité. Avant de commencer à répondre au questionnaire, vous pouvez vérifier que votre stade d’éveil est bien avancé (plus de 14 réponses affirmatives sur 28 (la 1 et la 10 sont similaires)).

Solutions pour un éveil collectif généralisé ?

Voici quelques propositions pour permettre aux êtres humains de développer leur plein potentiel :

–> Être à l’écoute de son âme, ne plus se nourrir de la culture médiatisée qui cultive la médiocrité, le matérialisme et nourrit l’égocentrisme et le narcissisme.

–> Participer à des cours sur les manipulations des foules, l’ingénierie sociale : l’Etat et/ou les lobbys qui ont infiltrés le gouvernement, nous manipulent via les médias… Qui a signalé l’Etat au sein de la Miviludes ? (Il y a comme un conflit d’intérêt … puisque l’Etat au lieu de se remettre en question qualifie de sectaire tous les contradicteurs, un comportement typique du pervers narcissique)

–> Faire des cours d’initiations à différents enseignements religieux/spirituels afin d’ouvrir notre esprit et de nous rendre compte qu’il existe de nombreux dogmes inventés par l’homme.

–> Prendre des cours sur l’éveil de conscience pour mieux vivre cet événement.

–> Assister à des cours de philosophie pour apprendre à développer notre pensée et notre sagesse.

–> Créer un ministère de l’éveil de la conscience comme le propose Magali.

Je n’ai pas encore trouvé de personnes ayant fait l’expérience de l’éveil qui se sont « rendormies ». Par contre, certaines personnes se sentent effectivement impuissantes pour apporter le changement cohérent dont elles souhaiteraient dans leur vie, avec leur nouvelle vision du monde, par manque de moyens financiers, par exemple.

Continuons à promouvoir la liberté de penser et la liberté d’être ce que l’on est tant que l’on ne tue personne. De la même manière que le lobby LGBT revendique de pouvoir aimer un autre genre, nous devrions pouvoir Être tout simplement dans toute notre entièreté. Pourquoi l’Etat a si peur de nous laisser déployer nos ailes ? Pourquoi s’applique-t-il à nous occuper tout notre temps dès le plus jeune âge par le travail à l’école puis en entreprise ? Pourquoi veut-il nous garder dans une cage ? Pourquoi sommes-nous la seule espèce sur Terre à devoir payer pour y vivre ou à avoir besoin d’un document pour circuler d’un endroit à un autre ?

Je vous remercie de m’avoir lu. N’hésitez pas à répondre au questionnaire pour partager votre expérience d’éveil, de proposer des contenus sur le sujet de l’éveil et toutes autres suggestions pour compléter cette réflexion !

Face au mystère de la vie, restons humble : « Je sais que je ne sais rien. » Socrate
Et apprenons à devenir des Homo Conscius <3

6 reflexions sur “De l’égo à la conscience universelle ?

  1. Claire Lux

    Je garde ce texte, si quelqu’un me demande pourquoi, je me pose autant de questions alors que le plus simple et de se soumettre, je lui enverrai ce texte. Il n’est pas de moi, mais il nous résume tous. Merci de cette pépite

  2. Squale

    Bravo pour ton travail de synthèse et d analyse !
    Par contre ,personnellement , je trouve qu employer le terme d ‘ »éveil  » pour ce que nous vivons aujourd’hui est un peu présomptueux, encore un peu d’ego qui traine peut-être .
    Peu d êtres sont réellement éveillés …et d ‘ailleurs qu entendons-nous par ce terme ? Peut-être faudrait-il en définir le sens ….
    Nous ouvrons , en effet , les yeux sur une réalité qui n est en fait qu’un mirage….
    Les pistes de compréhension sont multiples , comme le prisme de la Vie avec un grand V .
    En effet l ouverture de conscience que nous vivons est un moment fort , et à nous d agir dans nos choix avec ethique , amour , bienveillance , compassion ( surtout pour nous-mêmes pour accepter de n être pas parfait , ) pour voir émerger cet autre monde .
    Et alors peut-être serons-nous alors éveillés vraiment .

    Pascale .

    1. Cindy Auteur de l'annonce

      Merci Pascale, dans l’article je précise la différence entre éveil spirituel, prises de conscience, etc. J’ajoute que nous ne pouvons pas tout savoir, que l’égo ne disparaît pas mais nous essayons de l’apprivoiser. et oui personne n’est parfait. A bientôt 😉

Laisser une réponse à Squale Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *